Mercredi 11 décembre 2019

Patrimoine

Feu vert des députés à un avis simple des architectes dans certains cas

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 4 juin 2018 - 302 mots

Les députés ont donné leur feu vert vendredi au principe d'un avis simple et non contraignant des architectes des Bâtiments de France, notamment pour l'installation d'antennes relais, dans le cadre du projet de loi sur le logement. 

Antenne relais
Antenne relais
Photo pxhere

Le texte vise notamment à faciliter, dans certains cas, la délivrance des autorisations d'urbanisme en rendant consultatif l'avis de l'architecte des Bâtiments de France (ABF). Sont concernés l'habitat indigne dans les secteurs protégés au titre du patrimoine, et les projets d'installation d'antennes relais de radiotéléphonie mobile, pour améliorer la couverture numérique du territoire.

Le communiste Stéphane Peu (Seine-Saint-Denis) a regretté que la disposition "abaisse le rôle" de ces architectes, craignant "des erreurs architecturales" voire "des antennes relais sur la basilique" de Saint-Denis. "La dérégulation, c'est pas le progressisme", s'est aussi élevé l'Insoumis Eric Coquerel. "On ne cherche absolument pas à déréguler, on cherche dans la dentelle à trouver des solutions", lui a rétorqué le secrétaire d'Etat Julien Denormandie, évoquant le cas d'un village de l'Isère délaissé en l'absence d'antennes relais.

"Je vois bien la petite musique « ils touchent au patrimoine » mais ce n'est pas le cas", a assuré le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard. Jean-Christophe Lagarde, coprésident du groupe UDI-Agir-Indépendants, a plaidé pour étendre ces avis simples de l'architecte des bâtiments de France à d'autres cas. Selon l'ancien maire de Drancy (Seine-Saint-Denis), il est l'homme "le plus puissant de France, plus puissant que le président de la République" et n'est pas "poussé au dialogue". "C'est la fête aux ABF aujourd'hui !", s'est exclamé le socialiste François Pupponi. "Oui il y a des problèmes, c'est compliqué de discuter avec les architectes en général" mais "qui sommes-nous pour dire qu'ils font les mauvais choix ?", a demandé cet élu du Val d'Oise. 

Cet article a été publié le 1er juin 2018 par l'AFP
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque