Dimanche 21 octobre 2018

Étude à la Scène de déluge de Girodet

Par Bertrand Dumas · L'ŒIL

Le 16 février 2017 - 445 mots

Le Musée des beaux-arts du Canada vient d’acquérir une feuille inédite préparatoire à l’un des chefs-d’œuvre de Girodet mis à l’honneur au Salon du dessin.

Girodet
Le 31 mai 2016, le Musée Girodet de Montargis fut affecté par une catastrophe naturelle. Ce jour-là, la crue du Loing trempa pas moins de 1 200 feuilles du maître stockées dans les réserves inondées. Face à ce désastre, le Salon du dessin a lancé une campagne de mécénat participatif dans l’espoir de recueillir le déluge de dons nécessaire pour financer les restaurations estimées à plusieurs millions d’euros. Afin de soutenir l’opération, le Musée de Montargis expose au Palais Brongniard l’essentiel des études qu’il conserve de la Scène de déluge, qui incarnait pour David, le maître de Girodet, « la fierté de Michel-Ange unie à la grâce de Raphaël ».

Le chien et la bourse d’or
En bas à droite se trouve un chien, symbole de fidélité. Sa présence rassurante présage une fin d’abord moins dramatique. Anne-Louis Girodet (1767-1824) ne retiendra pas ce scénario pour son tableau. En revanche, il conserve la bourse que tient le grand-père de cette famille en détresse. Celle-ci contient les pièces d’or qu’il espère pouvoir transmettre à sa descendance. caractère banal des matériaux et des objets qui les composent.

Le déluge
Dès sa première exposition, en 1806, l’immense tableau de Girodet fit polémique. Celle-ci naquit d’une coquille du livret du Salon. Il explique : « C’est par une erreur que, dans le livret du Salon, mon tableau a été annoncé sous le titre d’une Scène du Déluge ; je n’ai voulu donner l’idée ni de celui de Noé ni de celui de Deucalion (fils de Prométhée). J’ai pris le mot Déluge dans le sens d’inondation subite produite par une convulsion de la nature, telle que le désastre arrivé dernièrement en Suisse en a pu fournir le tableau. » Donc pas de colère divine, ni de damnation mythologique, dans la Scène de déluge de Girodet mais, en réalité, une simple extrapolation de son épouvantable traversée des Alpes en 1795.

95 000 €
Une somme apportée par le Fonds de dotation créé par les collectionneurs Marjorie et Gerald Bronfman qui permet au musée d’enrichir périodiquement sa collection de dessins anciens. L’acquisition a été faite auprès de la galerie new-yorkaise W.M. Brady & Co., à la suite de sa présentation au Salon du dessin 2016. Il provenait d’une collection française.

1806
Le dessin inédit est l’une des premières études d’ensemble préparatoires à la Scène de déluge qui fit sensation au Salon de 1806. La genèse du tableau remonte au séjour italien de l’artiste qui exécute un croquis sur le même thème lors de son étape à Gênes, en 1795.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°699 du 1 mars 2017, avec le titre suivant : Étude à la <em>Scène de déluge</em> de Girodet

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque