Vendredi 19 juillet 2019

Nouvelles technologies

Des reconstitutions 3D pour faire revivre le Musée de Mossoul

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 19 mars 2015 - 437 mots

MOSSOUL / IRAK

MOSSOUL (IRAK) [19.03.15] – Deux chercheurs ont lancé le 8 mars 2015 un vaste projet de reconstitution en trois dimensions des œuvres détruites par l’Etat islamique au Musée de Mossoul. Ils en appellent à la participation des internautes pour enrichir ce musée virtuel.

Le 26 février dernier, une vidéo de propagande de l’Etat islamique montrait des hommes détruire des œuvres du Musée de Mossoul, héritées de l’empire assyrien. Ce n’est pas la première fois que le musée souffre de destructions, mais celles-ci sont d’une ampleur considérable. Bien que certaines pièces soient en réalité des copies en plâtre, de nombreuses personnalités internationales ont déploré la destruction définitive de précieux artefacts exprimant la culture irakienne.

Deux chercheurs en e-préservation appartenant au groupe Initial Training Network for Digital Cultural Heritage (ITN-DCH), Matthew L. Vincent et Chance M. Coughenour, se sont mobilisés pour redonner vie aux œuvres disparues. Le 8 mars dernier, ils lançaient en ligne le « Projet Mossoul ». « Nous avons réagi en ligne et nous nous sommes dits qu'il fallait faire quelques chose », racontent Matthew Vincent et Chance Coughenour dans un article paru dans Le Monde. Ayant reçu l’aval du coordinateur de l’ITN-DCH, Marinos Ioannides, il fut décidé que le réseau, financé par des fonds européens, hébergera le futur site. Les principales instances internationales concernées, dont l’Unesco et le Conseil international des monuments et des sites (Icomos), ont été contactées « pour vérifier qu'aucune de ces organisations ne s'opposent à la démarche », expliquent les chercheurs.

Le « Projet Mossoul » est un musée virtuel gratuit encore en construction, appelant à une participation massive des internautes. Le premier objectif est d’obtenir des images des artefacts auparavant exposés au musée de Mossoul, afin d’utiliser un logiciel de modélisation 3D pour les reconstituer. Les internautes sont également sollicités pour partager leur expertise, en aidant à l’identification des œuvres envoyées, ou en participant à la construction du site internet et à la modélisation des artefacts.

Très rapidement après le lancement officiel du site, les chercheurs ont reçu des photographies prises avant la fermeture du musée, en 2003. « Certaines personnes directement en contact avec d'anciens employés du musée nous ont fait confiance et nous ont contactés. Ce canal devrait être précieux pour pouvoir authentifier et trier les photos que nous recevons », expliquent-ils. Une première œuvre d’art en 3D, le Lion de Mossoul, a été mise en ligne.

« Le retour est incroyable et inespéré, constatent Matthew Vincent et Chance Coughenour. Notre audience en ligne a doublé ces dernières 24 heures. » Les chercheurs comptent sur les internautes pour faire passer la nouvelle et mener à terme leur projet.

Légende photo

Lion de Mossoul sur le site internet du « Projet Mossoul » : projectmosul.itn-dch.net

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque