Vendredi 28 février 2020

Conservateurs en herbe à la Caixa

La fondation espagnole va mettre en place un cycle de formation

Par Roger Bevan · Le Journal des Arts

Le 1 avril 1996 - 404 mots

La Fondation La Caixa, créée à Barcelone par la Caisse d’épargne du même nom, va mettre sur pied une formation pour aspirants-conservateurs. Cette initiative a été prise sur les conseils de Maria Corral, ancienne directrice du Centro de Arte Reina SofÁ­a, aujourd’hui directrice de la collection d’art contemporain de l’établissement financier.

BARCELONE - La formation proposée par la Fondation La Caixa entend combler un vide dans l’actuel système éducatif espagnol, pour ceux qui se destinent à une carrière de conservateur. Selon une loi votée au XIXe siècle, les trente musées nationaux, y compris le Prado, le Centro de Arte Reina Sofía, et les principaux musées de Valladolid et de La Corogne sont tenus de recruter leur personnel dans la fonction publique, les heureux élus étant le plus souvent archéologues de formation. En revanche, les nouveaux musées, comme l’Ivam de Valence ou le nouveau Musée d’art contemporain de Barcelone, ont toute latitude pour sélectionner leurs collaborateurs. La Caixa va donc former une nouvelle catégorie de professionnels au travail dans ce type de musées.

Les cours, répartis sur deux semestres, débuteront au mois de janvier 1997. Ils seront sanctionnés par un diplôme délivré par l’université de Barcelone. Maria Corral et un groupe d’experts internationaux sélectionneront les candidats de la première promotion à l’issue d’un symposium qui se déroulera au mois d’octobre. Il leur sera demandé de maîtriser l’histoire de l’art ancien et contemporain et de parler couramment l’anglais. La moitié des étudiants pourraient bénéficier d’une bourse afin de pouvoir subvenir à leurs besoins et voyager à l’étranger pour visiter les musées et assister aux foires et salons.

Les élèves seront divisés en deux groupes de cinq. Le premier étudiera la collection permanente de La Caixa et l’utilisera pour monter trois expositions, présentées dans les centres culturels qu’elle subventionne dans les villes de Granollers, Lérida et Tarragone, en Catalogne. Le second groupe travaillera avec le département chargé des expositions. Il organisera quatre ou cinq petites manifestations temporaires pour la Calle Montcada, où la fondation a ouvert un espace d’exposition, en face du Musée Picasso. Les étudiants devront rédiger et publier des catalogues afin d’accompagner leurs choix.

Par ailleurs, si la Fondation La Caixa mène à bien son projet d’ouverture d’un centre culturel à Barcelone, sa collection de cinq cent vingt œuvres, exécutées par des artistes espagnols et étrangers depuis une vingtaine d’années, devrait s’installer en 1998 dans l’ancienne usine textile Puig Calafal, sur la colline de Monjuïc.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°24 du 1 avril 1996, avec le titre suivant : Conservateurs en herbe à la Caixa

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque