Dimanche 22 juillet 2018

Musée - Nomination

Catherine Chevillot reconduite à la tête du Musée Rodin 

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 avril 2018 - 324 mots

PARIS

Directrice du musée depuis 2012, la conservatrice en chef du patrimoine a été nommée pour un deuxième mandat.

Catherine Chevillot
Catherine Chevillot, directrice du musée Rodin
Photo A. Berg
©Musée Rodin

Catherine Chevillot avait été nommée en 2012 par Frédéric Mitterrand, pour diriger le Musée Rodin, succédant à Dominique Viéville. Sous son premier mandat, l'Hôtel Biron a bénéficié d’importants travaux de réaménagement et une refonte de son parcours muséologique. Âgée de 56 ans, la directrice vient d’être reconduite à la tête du musée consacré au célèbre sculpteur.

Après un DEA consacré à Emmanuel Frémiet, Catherine Chevillot intègre en 1986 l’Institut National du Patrimoine. De 1988 à 1990, elle fut conservatrice au Musée de Grenoble adjointe au chef d’établissement. En 1990, elle rejoint le Musée d’Orsay comme conservatrice au département sculpture et en 1999 elle devient cheffe de la filière sculpture au Centre de recherche et de restauration des musées de France. Elle revient à Orsay en 2003 et prend le poste de cheffe de Service de la recherche de la documentation et de la bibliothèque, avant de prendre la tête du département des sculptures en 2008. Spécialiste de la sculpture de la seconde moitié du XIXe siècle, elle a assuré le commissariat de nombreuses expositions tels que Oublier Rodin? La sculpture à Paris 1905-1914 au musée d’Orsay. 

Classé monument historique, l'hôtel particulier du XVIIIe abrite le Musée Rodin depuis 1919. L’état critique du lieu a nécessité d’importants travaux de restauration, d’une durée de trois ans (2012-2015). L’hôtel Biron, qui avait totalement fermé ses portes pendant 10 mois, a été entièrement restauré, notamment ses parquets, et bénéficie de nouveaux espaces de visites. En parallèle l’institution s’est dotée d’une nouvelle muséographie. Environ 600 oeuvres sont réparties sur les 18 salles de ses deux étages, et 123 sculptures ont été restaurées pour l’occasion. Le coût total des travaux de réaménagement s'élevait à 16 millions d’euros, 51% du budget provenait de l’Etat et 49% du musée, qui est le seul des établissements nationaux à autofinancer son activité et ses frais de personnels. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque