Mercredi 11 décembre 2019

Monument

Brégançon restera (un peu) ouvert au public

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 18 mai 2018 - 284 mots

BORMES-LES-MIMOSAS

L'office de tourisme assurera l’ouverture du fort de Brégançon, redevenu résidence présidentielle, en juillet et en septembre.

Vue depuis la mer du fort de Brégançon
Vue depuis la mer du fort de Brégançon (Bormes-les-Mimosas, Var)
Photo Patrub01

Le fort de Brégançon, qui avait été confié en 2014 au Centre des Monuments Nationaux (CMN) pour être ouvert au public, est repassé sous la gestion directe de l'Elysée. Sur volonté d'Emmanuel Macron, cette résidence de villégiature présidentielle délaissés par les deux précédents chefs de l'Etat doit redevenir un lieu de vacances et de rencontres diplomatiques.

L'Elysée l'a cependant assuré : le fort ne fermera pas complètement ses portes au public. Si le CMN -opérateur chargé d'une centaine de monuments disséminés en France- a été remercié (il a d'ailleurs supprimé son site internet consacré au monument) c'est l'office du tourisme de Bormes-Les-Mimosas, qui doit désormais assurer l'accès au fort entre deux séjours présidentiels. Jusqu'alors, l'office du tourisme se contentait de commercialiser les billets d'entrée. Il sera désormais aussi chargé d'encadrer les visites-guidées ainsi que d'acheminer les navettes conduisant au fort fiché sur un piton rocheux.

La directrice de l'office, Valérie Collet a indiqué au Journal des Arts que Brégançon serait ouvert à la visite en juillet 2018 – « un concert de musique classique est d'ailleurs programmé le 21 juillet dans la cour du fort » – et en septembre, ce qui laisse entendre que le président y séjournera en août.

L’organisation s'annonce complexe. Brégançon étant désormais destiné à être régulièrement occupé, le parcours dans les pièces habitables (meublées au gout des différents présidents de la Ve République) pourrait être revu à la baisse. Et la gestion des flux entre touristes et officiels (sur une route étroite dont l'accès est négocié avec le duché du Luxembourg qui en est le propriétaire) ne devrait pas se faire sans de longues tractations.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque