Samedi 7 décembre 2019

Nomination

Béatrice Salmon quitte le Musée des Arts décoratifs pour l’ambassade de France en Belgique

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 1 mars 2013 - 317 mots

PARIS [01.03.13] - Après treize années de direction du Musée des Arts Décoratifs, Béatrice Salmon va occuper le poste de conseiller à l’Ambassade de France en Belgique.

Béatrice Salmon en 2006
Béatrice Salmon en 2006
Photo Benoît Linero pour L'oeil

Chaise musicale aux Arts Déco. Tandis que Jean-Jacques Aillagon vient d’arriver à la présidence de l’institution, succédant à Hélène David-Weill, Béatrice Salmon, qui a dirigé les musées pendant treize ans, quitte ses fonctions. Arrivée en poste lorsque le musée était fermé au public, et après cinq années à la conservation du Musée des beaux-arts de Nancy, elle a effectué un travail de « funambule » et de « Sisyphe » pour assurer le fonctionnement d’une institution complexe. Structure privée dotée du statut d’association de loi 1901, subventionnée à 60 % par l’Etat mais dépendant de sa capacité à lever des fonds privés pour ses acquisitions, ses restaurations et ses expositions, le Musée des Arts Décoratifs a subi de plein fouet la crise économique, l’obligeant plusieurs fois à repousser des expositions programmées faute d’avoir mobilisé suffisamment de fonds.

Proposant des cartes blanches aux artistes contemporains et une dizaine d’expositions par an pour tous les publics, Béatrice Salmon n’en a pas moins doublé les chiffres de fréquentation en six ans, passant de 327 000 visiteurs au moment de sa réouverture en 2006 à 655 000 en 2012.

Interrogée sur les raisons de son départ, Béatrice Salmon a évoqué un désir de s’ouvrir à de nouveaux horizons. « Treize est un chiffre fatidique. J’ai passé six années à encadrer la réouverture du musée, à réunir les collections [d’arts décoratifs, de mode, de textile, de publicité et de design] sur un même site [l’aile du Louvre à Paris], six autres à diriger l’établissement ouvert au public. J’ai l’impression d’avoir accompli un certain nombre d’objectifs », nous a-t-elle indiqué.

Elle prendra à partir du 1er septembre 2013 des fonctions de conseillère de coopération et d'action culturelle à l'ambassade de France à Bruxelles. Jean-Jacques Aillagon cherche actuellement celui ou celle qui lui succèdera.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque