Après l’Historial, le Mémorial

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 27 février 2008 - 181 mots

Après la déroute de son parti, le RPF, en 1955, Charles de Gaulle se retire à Colombey-les-Deux-Églises où il rédige ses Mémoires de guerre. Un Mémorial d’une surface de 4 000 m2 devrait y être inauguré d’ici à la fin de l’année 2008, à 500 mètres de la tombe du général et au pied de la Croix de Lorraine. Conçu par le cabinet Millet et Chilou, déjà auteurs du Mémorial de Caen, le lieu doit évoquer la vie privée et publique du général. Les travaux sont estimés à 15 millions d’euros. Au total, 4 000 mètres carrés seront répartis sur trois niveaux, avec 1 600 m2 d’exposition permanente, mais aussi des salles d’exposition temporaire, un auditorium de 150 places, un centre de documentation ainsi qu’une boutique et un restaurant. Les volumes s’inscrivent dans un rapport permanent au paysage, « l’ancrage terrien » du général à Colombey étant le fil conducteur de la scénographie. Ici aussi, la muséographie fait la part belle aux innovations techniques et prouesses multimédias. Le lieu prévoit d’attirer 125 000 visiteurs annuels.

Pour en savoir plus : www.charles-de-gaulle.org

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°276 du 29 février 2008, avec le titre suivant : Après l’Historial, le Mémorial

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque