Mardi 11 décembre 2018

Editorial

Hollande et le patrimoine en péril

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 6 décembre 2016 - 324 mots

Si la petite histoire a retenu que le président François Hollande a annoncé qu’il ne se représenterait pas la veille de son envol pour la conférence d’Abou Dhabi, quelle place la grande histoire lui attribuera-t-elle dans la protection du patrimoine en péril ? Jusqu’à présent, il est peu de dire que ses initiatives dans ce domaine ont eu peu d’impact sur l’opinion, qui entend sans vraiment les écouter ses déclarations de circonstance. Les historiens consigneront d’abord que son engagement réel fut assez tardif. Le rapport commandé à Jean-Luc Martinez, président-directeur du Louvre, date de mars 2015 et les premières mesures concrètes ont été annoncées à la conférence de l’Unesco en novembre de la même année. Mais pour faire plaisir à nos amis émiratis qui ont donné beaucoup d’argent aux musées français, il fut convenu de reprendre les principales d’entre elles dans la conférence d’Abou Dhabi.
Parmi ces mesures, les plus importantes concernent le dispositif de « musée refuge » et la création d’un fonds international. Le concept de « refuge » est une belle idée, qui plaît à l’opinion mais dont la mise en œuvre est tellement complexe qu’il risque d’être peu utilisé. Quant au fonds, cela fait maintenant des mois que les Britanniques ont créé le leur, d’un montant supérieur à la dotation française, et qu’ils ont commencé à financer des programmes concrets. Le British Council explique de manière très simple les modalités à suivre pour soumettre un projet ; un coup d’œil sur leur site décrit la distance qui sépare le pragmatisme des Anglo-Saxons de la complexe construction d’Abou Dhabi. D’ailleurs, s’agissant du fonds, on se demande pourquoi la France n’a pas proposé d’utiliser le fonds prévu à cet effet dans le second protocole de la convention de La Haye plutôt que d’en créer un nouveau. Reste donc ce second protocole, que les présidents Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy n’avaient pas voulu signer en leur temps comme beaucoup d’autres pays (sauf la Syrie !). C’est peut-être cela dont l’histoire gardera trace.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°469 du 9 décembre 2016, avec le titre suivant : Hollande et le patrimoine en péril

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque