Docu

Warhol, le pape du pop

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 18 novembre 2005 - 353 mots

Grâce à de nombreux témoignages et avec l’aide de la Andy Warhol Foundation for the Visual Arts de New York et du Andy Warhol Museum à Pittsburgh (Pennsylvanie), Jean-Michel Vecchiet retrace le parcours du pape du pop art, star médiatique toutes catégories confondues, aussi connu que les célébrités qu’il a peintes et incarnation du New York des années 1960 à 1980 : Andy Warhol. « J’ai voulu voir qui se cachait sous cette perruque peroxydée, précise le réalisateur. Avec les producteurs Pierre-Paul Puljiz et Vic de Mayo, nous voulions faire un film sur Warhol sans qu’il soit abscons ou caricatural, un film différent des autres, audacieux, qui colle parfaitement à ce personnage fascinant. » Au-delà de l’œuvre, le film évoque le destin incroyable de l’artiste et du dessinateur qui créa en 1963 la Factory pour y tourner ses premiers films et y enregistrer le groupe Velvet Underground. Le documentaire témoigne des deux épisodes dramatiques de la vie de Warhol : sa tentative d’assassinat en 1968 et sa mort tragique et accidentelle au New York Hospital en 1987. « Pour moi, Andy Warhol, c’est Violetta de Verdi, le héros d’une Traviata contemporaine, explique Jean-Michel Vecchiet. C’est pourquoi le film est construit comme un opéra. » Un opéra découpé en quatre actes reprenant les grandes thématiques des années Warhol et illustré par des musiques originales. Composées par Lady & Bird, groupe de Keren Ann, Soldout, et le jeune auteur JT LeRoy avec son groupe Thistle LLC, celles-ci viennent se substituer aux traditionnels commentaires des documentaires télévisés. Au fil des images et mélodies se dessine le portrait d’une époque, du grand rêve de Kennedy à la politique paranoïaque et réactionnaire de Reagan. En filigrane apparaissent des thèmes toujours d’actualité comme la société de consommation, la spiritualité, les religions, la maladie (le sida), la mort… « Je reste convaincu que nous sommes tous aujourd’hui des enfants d’Andy Warhol, conclut l’auteur de ce film original, et la télévision en est un exemple probant. »

Vies et morts d’Andy Warhol (1 h 20), réalisé par Jean-Michel Vecchiet, diffusé le vendredi 25 novembre à 23 h 20 sur France 3.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°225 du 18 novembre 2005, avec le titre suivant : Warhol, le pape du pop

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque