Dimanche 16 février 2020

Radio & télévision

« Qu’il ferme sa… L’ordre du général Georgelin à l’architecte en charge de Notre-Dame », par Fabien Simode sur TSF Jazz

Par L'Œil · lejournaldesarts.fr

Le 21 novembre 2019 - 781 mots

PARIS

Chaque jeudi, à 8 h 15 et 8 h 45, « Les Matins Jazz », l’émission de Laure Albernhe et Mathieu Beaudou, invitent L’Œil et Le Journal des Arts à parler d’art sur l’antenne de TSF Jazz. Le 19 novembre 2019, Fabien Simode, rédacteur en chef de L’Œil, revenait sur les mots du Général Georgelin.

Le général Jean-Louis Georgelin. © photo Marie-Lan Nguyen, 2008, CC BY 2.5
Le général Jean-Louis Georgelin.

Chronique à réécouter ici dans son intégralité ou à lire ci-après :

« Qu’il ferme sa… » Autrement dit, qu’il se taise. C’est le message envoyé la semaine dernière par un militaire à un architecte. La sommation n’aurait pas provoqué de polémique si elle avait été formulée dans le cadre d’un échange informel. Malheureusement, elle a été tenue par le Général Georgelin à l’encontre de Philippe Villeneuve, l’architecte en chef des monuments historiques en charge de Notre-Dame de Paris, devant les représentants de la nation. Le général Georgelin était en effet entendu par les députés de l’Assemblée nationale pour faire le point sur l’avancement des travaux de la cathédrale incendié. Or, ce n’est un secret pour personne, la restauration de Notre-Dame fait l’objet d’un débat entre les tenants d’une reconstruction de la flèche à l’identique et les partisans, dont fait partie le Président de la république, d’une flèche redessinée par un architecte contemporain. Or, l’architecte des monuments historiques, lui, le spécialiste de la cathédrale, s’est exprimé pour la reconstruction à l’identique, au grand dam, bien sûr, du général Georgelin.

Mais, en principe un général d’armée à la tête du chantier de Notre-Dame, c’est pour le moins inhabituel, non ?
Le général Georgelin a été nommé au lendemain de l’incendie par Emmanuel Macron avec l’objectif, claire, de rouvrir la cathédrale dans 5 ans. Si, dans l’esprit du Président, choisir un ancien chef d’État-major des armées réputé pour son autorité devait envoyer un message fort de volontarisme, cette nomination a, dans le même temps, court-circuité le ministère de la culture qui a vécu cet épisode comme un camouflet. Car ce n’était normalement pas à un militaire, promu à la tête d’un nouvel établissement public créé pour l’occasion, de piloter la reconstruction de Notre-Dame, mais au ministère de la Culture et à ses experts, dont monsieur Villeneuve. Voilà pourquoi les propos du général ont heurté très largement, y compris le ministre de la culture, et pourquoi ils ont ravivé le débat autour de la reconstruction de la flèche. Pire, toute cette affaire sonne, pour beaucoup, comme un affaiblissement et une perte d’autorité du ministère de la Culture qui voit lui échapper le plus important et le plus visible de ses chantiers. Or, l’année même des 60 ans du ministère de la Culture, créé je le rappelle en 1959 par De Gaulle et Malraux, un tel message fait mauvais genre. 

A écouter aussi la chronique sur le Picasso à 100 euros et le Loto du patrimoine ou à lire ci-dessous :

Un tableau de Picasso pour 100 euros non vous ne rêvez pas, 100 euros, c’est le prix qu’une nature morte datées de 1921 coûtera à l’heureux gagnant d’une loterie lancée ces jours-ci, le concept est simple les joueurs misent donc 100euros et celui qui est tiré au sort remporte le tableau qui est valorisé 1M d’euros. Les organisateurs de cette loterie caritative avaient déjà testé l’idée en 2013 ce qui leur avait permis de récolter 5M d’euros reversés à la restauration d’une ville libanaise. Cette fois ils espèrent réunir 20M d’euros qui iront pour le projet d’une ONG en Afrique. Les billets sont en vente d’ores et déjà sur un site dédié pour un tirage au sort qui aura lieu le 6 janvier.

Loto du patrimoine de Stéphane Bern : le prochain budget culture du patrimoine a été discrètement renié de 21M d’euros soit bizarrement l’équivalent de ce que rapporte le loto du patrimoine. Apprenant cela, Stéphane Bern a poussé immédiatement une grosse colère se déclarant sabordé « on m’envoi au combat et on me tire une balle dans le dos » a déclaré l’animateur qui a eu finalement gain de cause. L’Assemblée Nationale et le Sénat ont en effet mit moins de 48h pour trouver un accord et finalement maintenir les 21M d’euros dans la loi de finance.

Expo à voir : Le Greco au Grand Palais, une expo que l’on n’a jamais eu à Paris alors que c’est tout de même un des grands artistes de l’histoire de l’art, un peintre grec qui a fait carrière en Espagne et s’est installé en Espagne, notamment à Tolède. Il fait la jonction entre la Renaissance et le siècle d’or Espagnol (entre le 16ème et 17ème siècle) et a inspiré tous les modernes. On ne peut pas regarder aujourd’hui Picasso, y compris Toulouse Lautrec, sans avoir Greco dans l’œil.
 

Fabien Simode

Thématiques

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque