Mercredi 28 octobre 2020

Plaidoyer pour Ferrare, ville oubliée

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 18 mai 2012 - 188 mots

HISTOIRE. Le duché de Ferrare est, à la Renaissance, aux mains de la famille d’Este dirigée par Hercule Ier et ses enfants : Isabelle, marquise de Mantoue, dont Léonard et Titien ont peint le portrait ; Béatrice, duchesse de Milan, mariée au redoutable Ludovic Sforza, et Alphonse Ier, le fils et successeur, époux de Lucrèce Borgia la scandaleuse.

Ferrare sombre ensuite dans l’oubli après l’entrée des troupes papales en 1597, avant d’être entachée par la période fasciste, dans les années 1930, où de nombreux membres de sa communauté juive furent envoyés dans les camps de la mort.
L’ouvrage, développé à partir d’un travail universitaire, replace Ferrare, « première ville moderne d’Europe », classée au patrimoine de l’humanité par l’Unesco en 1995, dans le réseau des puissantes places urbaines de la Renaissance italienne : Venise, Florence, Sienne, Rome… Il est malheureusement desservi par une mise en page peu attrayante et des illustrations de mauvaise qualité qui n’honorent ni la beauté de la ville, ni la production de ses artistes, ni même le travail de l’auteur.

Julie Chaizemartin, Ferrare. Joyau de la Renaissance italienne, Berg International, 200 p., 32 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°647 du 1 juin 2012, avec le titre suivant : Plaidoyer pour Ferrare, ville oubliée

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque