Petit cours d’histoire et de géographie de l’art contemporain

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 21 août 2007

En rééditant L’Art contemporain. Histoire et géographie, Catherine Millet apporte des clés indispensables pour appréhender l’art vivant, ses évolutions fulgurantes et ses enjeux. L’initiative est remarquable. Car aux yeux de nombreux amateurs, l’art contemporain, né selon un consensus établi entre 1960 et 1969 et rapidement devenu un pôle d’attraction, ne se dévoile pas d’emblée. L’expression désigne une pluralité de pratiques, d’histoires, de réseaux et d’acteurs que la critique d’art rend ici intelligibles.
Écrit dans une langue vivante, le texte est accessible. L’architecture de l’essai, sibylline à la lecture du sommaire, s’impose très vite. Commissaires d’exposition, artistes et anecdotes muséographiques étayent sans cesse la pensée de l’auteure. En sus des 16 pages de reproductions couleurs, dont la présence est appréciée, un cahier d’annexes para­chève l’ouvrage, qui contient une bibliographie des « indispensables », un index et un glossaire des concepts et mouvements artistiques… Rien que des atouts !
Pour résumer, l’édition 2006 de L’Art contemporain. Histoire et géographie, richement augmentée, possède toutes les qualités du manuel pédagogique. Une référence donc.

Catherine Millet, L’Art contemporain. Histoire et géographie, Flammarion, coll. Champs, 224 p., 8,5 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°583 du 1 septembre 2006, avec le titre suivant : Petit cours d’histoire et de géographie de l’art contemporain

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque