Vendredi 22 novembre 2019

SCULPTURE

Pascale Picard (dir.), Rodin, la lumière de l'Antique

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 23 août 2013 - 165 mots

À l’appui de la très belle exposition « Rodin, la lumière de l’antique » présentée en Arles, le catalogue explore point par point une des sources de la modernité du sculpteur. À commencer par sa collection d’antiques qu’il réunit à la villa des Brillants à Meudon où il s’installe en 1893. Réalisée dans les dernières années de sa vie, elle constitue à la fois un répertoire de formes pour Rodin, sans toutefois l’avoir accompagné toute sa vie, et un souvenir de ses séjours en Italie. À cette lumière, mais en évitant tout anachronisme quant à la carrière de l’artiste, les auteurs abordent chapitre par chapitre sa production sculptée mais aussi graphique qui s’intensifie à la fin de sa vie. En fin de catalogue, un trop bref mais pertinent article ouvre la question du rôle de ses albums photographiques recensant les chefs-d’œuvre antiques dans son travail.

Sous la direction de Pascale Picard, Rodin, la lumière de l’Antique, éditions Gallimard/Musée départemental Arles antique, 400 p., 45 e.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°660 du 1 septembre 2013, avec le titre suivant : Pascale Picard (dir.), Rodin, la lumière de l'Antique

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque