Mardi 25 septembre 2018

Paris ne s’est pas fait en un jour

L'ŒIL

Le 1 décembre 2006 - 197 mots

En 1300, Paris ne compte pas moins de 200 000 habitants. Elle est la plus grande ville de l’Occident médiéval. Cette croissance exceptionnelle de la cité entre le xiie et le xve est un phénomène sans précédent. La ville a longtemps conservé l’aspect d’une cité médiévale, mais les mutations dues à une population grandissante et les saccages qu’elle subit lors de la révolution seront irréversibles.
Dans cet ouvrage, les auteurs mènent l’enquête. Traquant les moindres statues, fontaines ou autres remparts ayant traversé les siècles, ils ambitionnent d’exhumer le Paris médiéval. Un pari(s) difficile à relever eu égard au peu de vestiges restants : les principaux monuments demeurant intacts aujourd’hui sont des édifices religieux comme Notre-Dame ou la Sainte Chapelle.
Présenté comme un état des lieux, cet atlas a la particularité de regrouper plusieurs types de documents. Ainsi sont habilement confrontés des cartes, des plans et des gravures anciennes avec des photographies prises aujourd’hui. Du coup, pris par le jeu des ressemblances, on se précipite dans les rues de la capitale pour revivre les différentes étapes de l’histoire millénaire de sa construction.

Dany Sandron et Philippe Lorentz, Atlas de Paris au Moyen Âge, Parigramme, 256 p., 49 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°586 du 1 décembre 2006, avec le titre suivant : Paris ne s’est pas fait en un jour

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque