Samedi 24 février 2018

M.-T. Camus, É. Carpentier, photos de J.-F. Amelot, Sculpture romane du Poitou

La référence sur la sculpture du Poitou entre 1080 et 1160

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 26 janvier 2010

BEAU LIVRE - Cette somme de plus de cinq cents pages possède tout de l’ouvrage de référence. Ni livre d’art, ni livre d’histoire, il concourt dans la catégorie médiane des livres d’art et d’histoire.

Signé par deux universitaires chevronnées et un photographe, il s’intéresse à la sculpture dans le diocèse de Poitiers, qui comprend les départements de la Vendée, des Deux-Sèvres, de la Vienne et un peu plus, entre 1080 et 1160. Dans ce laps de temps apparaît une production sculptée en pierre destinée à décorer les édifices religieux dont le nombre croît avec la population. Période d’essor démographique donc, mais aussi économique, architectural (le toit des églises abandonne le bois pour la voûte en pierre) et même philosophique puisque l’homme, dont on redécouvre qu’il a été façonné à l’image de Dieu, reprend sa place au centre de l’univers et de l’art que l’on va appeler roman.
 
Dans un sommaire tiré au cordeau, les auteures réussissent à transmettre leurs connaissances et leur passion à travers l’étude des sites d’Aulnay, Fontevraud, Ruffec, etc., emblématiques de l’art de leur époque. Le Poitou n’était-il pas, au Moyen Âge, le carrefour des échanges entre le Nord et le Sud ?

M.-T. Camus, É. Carpentier, photos de J.-F. Amelot, Sculpture romane du Poitou, Éditions Picard, 2009, 524 p., 572 ill., 45 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°621 du 1 février 2010, avec le titre suivant : M.-T. Camus, É. Carpentier, photos de J.-F. Amelot, <em>Sculpture romane du Poitou</em>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque