Le XXe siècle en marche

Par Alain Cueff · Le Journal des Arts

Le 1 décembre 1996

On dispose de quantité de monographies consacrées à tel ou tel mouvement moderne mais peu de synthèses consacrées au siècle. L’ouvrage des éditions Citadelles tente de relever le pari.

Tandis que les Anglo-Saxons s’y sont plusieurs fois essayés, l’art de la synthèse concernant le XXe siècle semble être un exercice délaissé en France. Sagement limité à sa première moitié, le livre de Jean-Paul Bouillon, Paul-Louis Rinuy et Antoine Baudin prend le problème à bras le corps et considère sur un pied d’égalité peinture, sculpture, architecture, arts décoratifs et photographie. L’histoire est une fiction et, comme telle, peut faire l’objet d’un relecture. L’originalité de celle-ci tient à ce qu’elle ne cherche pas à relancer la polémique sur le plan idéologique, mais considère pour acquises certaines thèses avancées par un historien comme Jean Clair et s’essaye à trouver d’autres parcours et de nouvelles grilles d’analyse qui ne dépendraient plus des "ismes" qui entravent la compréhension.

Telle qu’elle est traitée et étendue ici, la question du retour à l’ordre pourrait bien cependant susciter un long débat. "C’est bien dans les premières années du siècle, écrit Jean-Paul Bouillon, et sans attendre les diverses formes postérieures du "retour à l’ordre" qu’il faut chercher les origines et la justification de la première des deux grandes options de l’art contemporain, qui ne cessera de manifester périodiquement sa pérénnité : contre la fuite en avant des avant-gardes, le recours à une tradition revisitée en fonction des exigences de la contemporanéité." Il s’agit alors pour les auteurs d’être attentifs à ces incessants et contradictoires mouvements de balancier qui divisent le siècle.

L’ico­nographie de ce fort volume reflète ces orientations et, emporté par son élan, a évidemment tendance à sous-estimer la place de l’Abstraction. Quoi qu’il en soit de la pertinence et de l’intérêt certain de ces analyses, le regard sur la modernité n’a certainement pas fini d’évoluer. Les années trente feront l’objet d’une vaste exposition au Musée d’art moderne de la Ville de Paris en janvier. Dans cette attente, Emmanuel Bréon publiera courant décembre un ouvrage consacré à cette époque qui connut de nombreux bouleversements.

- Jean-Paul Bouillon, Paul-Louis Rinuy, Antoine Baudin, L’art du XXe siècle, éditions Citadelles & Mazenod, 609 p., 1 200 F.
- Emmanuel Bréon, L’art des années 30, éditions Somogy, 160 p., 245 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°31 du 1 décembre 1996, avec le titre suivant : Le XXe siècle en marche

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque