L’Asie au centre du monde

Par Marie Zawisza · L'ŒIL

Le 1 octobre 2018 - 174 mots

Nous ne sommes plus, hélas, le centre du monde : la vieille europe, qui a construit sa domination du monde en explorant et en cartographiant la planète, semble aujourd’hui en déclin, tandis que l’asie affirme avec vitalité sa puissance.
quel regard porte-t-elle sur le monde, au fil de son histoire ? c’est ce que donne à voir et à comprendre l’histoire cartographique de l’historien pierre singaravélou et du géographe fabrice argounès, qui furent co-commissaires de l’exposition « le monde vu d’asie », au musée guimet en 2018. au fil de cartes du xve au xxe siècle et des textes éclairants des auteurs, on découvre les échanges féconds entre les différentes régions asiatiques et le reste du monde. au long de ce voyage imaginaire, sur les pas des explorateurs et des commerçants ou à travers les yeux des savants chinois, on s’émerveille des cartes asiatiques, moins proches des codes de la cartographie européenne que d’œuvres d’art. les yeux grands ouverts sur ces espaces représentés par la peinture, le dessin, la calligraphie, on achève sa lecture absolument dépaysé.
Pierre Singaravélou, Fabrice Argounès,
Le monde vu d’Asie, une histoire cartographique,
seuil, 192 p., 35 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°716 du 1 octobre 2018, avec le titre suivant : L’Asie au centre du monde

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque