La « zone » de Tchernobyl, entre art et reportage

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 20 mai 2011 - 189 mots

WEBDOCUMENTAIRE. En avril, tandis que l’Europe célébrait l’anniversaire des 25 ans de l’explosion du réacteur n° 4 de la centrale de Tchernobyl le 26 avril 1986, Guillaume Herbaut (photographe) et Bruno Masi (journaliste) mettaient en ligne La Zone, un Webdocumentaire réalisé lors de leurs nombreux séjours passés en Ukraine depuis 2000 autour de la zone interdite de Pripiat ainsi qu’à l’intérieur de ce territoire abandonné, délimité par une frontière de plusieurs centaines de kilomètres gardée par 450 miliciens, et où vivent encore des familles et des clandestins receleurs de métaux irradiés. 

Photos, vidéos, bandes-son, interviews, commentaires, carte du site… projettent l’internaute au cœur de cet enfer nucléaire où la menace est partout présente mais invisible, matérialisable au seul crépitement d’un dosimètre qui vous « vrille la tête », confie Herbaut. Plus proche du reportage que de la fiction, le Webdocumentaire propose une forme d’écriture qui, dans les mains d’Herbaut et de Massi, se situe entre journalisme (par l’engagement) et art contemporain (par la manière de raconter le monde). D’ailleurs, ce Webdocu s’accompagne d’une installation à la Gaîté-Lyrique et d’un livre (coédition Naïve-La Gaîté-Lyrique), signes d’un projet plus global.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°636 du 1 juin 2011, avec le titre suivant : La « zone » de Tchernobyl, entre art et reportage

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque