Jackie Wullschäger, « Chagall »

Chagall, l’épaisseur d’une vie

Par Pierre Pons · L'ŒIL

Le 10 octobre 2012 - 331 mots

BIOGRAPHIE. Alors qu’il est le héros de la nouvelle exposition de La Piscine à Roubaix, « Marc Chagall, l’épaisseur des rêves » (jusqu’au 13 janvier 2013), le peintre est l’objet d’une passionnante biographie parue chez Gallimard : Chagall, par Jackie Wullschläger.

Dans un pavé de 600 pages, digne représentant du genre auquel il appartient, l’auteure américaine observe le peintre russe sous toutes les coutures. On en savait déjà beaucoup sur lui, Chagall ayant pris soin d’écrire le récit de son existence (Chagall, Ma Vie), mais la biographe fait ici le lourd travail de croiser les sources et de replacer la trajectoire de l’artiste dans près d’un siècle de vie (Chagall est décédé en 1985 à l’âge de 97 ans).

Né le 7 juillet 1887 à Vitebsk, au fin fond de la Russie tsariste, Moyshe Chagall fut élevé dans la pure tradition des juifs orthodoxes d’Europe de l’Est. De ses premières années et de sa mère – son « meilleur abri », à la différence de son père –, il gardera de quoi nourrir son œuvre entière comme ce grand incendie des premiers jours de sa naissance que l’on retrouve dans de nombreuses toiles. Lui qui n’avait jamais vu de tableaux ou de dessins avant 1906, vient finalement aux beaux-arts par rivalité avec un autre élève. Les rencontres font ensuite le reste : Zadkine et Lissitzky, deux camarades du jeune apprenti ; Pen, son premier professeur d’art à Vitebsk ; Roerich, le directeur d’une école d’arts à Saint-Pétersbourg, où le jeune provincial va tenter sa chance ; Jawlensky et, enfin, Bella, fille d’une riche famille bourgeoise qui deviendra madame Chagall. Mais c’est véritablement en 1908, avec La Mort, que naît l’artiste. Celui qui, en 1910, suivra Léon Bakst à Paris, pour une carrière qui le mènera de Berlin à New York pour s’arrêter près de Vence où il fermera les yeux. « Je suis partout », disait Chagall, ce que Jackie Wullschläger réussit parfaitement à rendre.

Jackie Wullschläger, Chagall, Gallimard, 29,90 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°651 du 1 novembre 2012, avec le titre suivant : Jackie Wullschäger, « Chagall »

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque