Françoise Huguier : Kommounalki

L’enfer des chambres photographié

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 30 mai 2008

Sept ans durant, à Saint-Pétersbourg, Françoise Huguier a photographié les kommounalki, des appartements communautaires créés à l’époque soviétique.

Au départ provisoires, ces appartements sont devenus les lieux de survie pour des milliers de Russes, dont beaucoup de femmes seules et leur(s) enfant(s). Dans ces ruines jamais entretenues, on vit dans une chambre, on partage la même cuisine, mais on possède son propre feu et son évier. La drogue et le sexe ont beau faire partie du quotidien, il existe des règles désormais inscrites dans les gènes des occupants. Les images sont parfois violentes, mais toujours pleines de pudeur et de tendresse.

Françoise Huguier, Kommounalki, Actes Sud, 200 p., 42 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°603 du 1 juin 2008, avec le titre suivant : Françoise Huguier : Kommounalki

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque