Samedi 16 novembre 2019

Erwin Panofsky, Les Primitifs flamands

Panofsky, cinquante-huit ans et pas une ride

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 20 avril 2011 - 195 mots

OUVRAGE DE RÉFÉRENCE. Publié en 1953, Les Primitifs flamands est la synthèse des conférences prononcées par le professeur Erwin Panofsky à l’université d’Harvard. Cet ouvrage dense (plus de 650 pages hors annexes) est devenu une référence sur un sujet qu’il a largement contribué à vulgariser.

Érudit et pourtant accessible, grâce à un style fluide et à un discours structuré, il concentre en un même opus plusieurs essais, notamment sur la conception divergente sur la perspective, en Italie et dans les Flandres au xve siècle, et une enquête fouillée sur les origines de cet art septentrional. Mais l’intérêt de l’ouvrage réside également dans les monographies consacrées au Maître de Flémalle, à Jan Van Eyck et à Rogier van der Weiden.

Si certaines thèses défendues par l’auteur et quelques attributions ont depuis été discutées par des chercheurs, l’ouvrage reste pourtant d’une grande actualité et sa réédition, en format poche, est tout à fait pertinente. Seul petit regret, la reproduction des œuvres en noir et blanc et non en couleurs est un peu frustrante pour le lecteur, même si elle explique en partie le faible prix de l’ouvrage.

Erwin Panofsky, Les Primitifs flamands, Hazan, 880 p., 18 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°635 du 1 mai 2011, avec le titre suivant : Erwin Panofsky, <em>Les Primitifs flamands</em>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque