Mercredi 21 février 2018

Documentaire

Boltanski, un artiste pas possible

Le Journal des Arts

Le 6 janvier 2010

La caméra s’attarde sur les flots de la mer qui s’étendent à perte de vue tandis que l’horloge parlante rythme l’image de sa voix monocorde. Le ton est donné pour ce documentaire inédit sur Christian Boltanski, artiste à l’imaginaire complexe.

À l’occasion de « Monumenta », la carte blanche que lui offre le Grand Palais du 13 janvier au 21 février, et de sa monographie « Après » au Mac/Val, à Vitry-sur-Seine (du 15 janvier au 28 mars), Arte diffuse un portrait de l’artiste, auteur d’installations magistrales.

Les vies possibles de Christian Boltanski plonge le spectateur dans son univers sombre et lancinant. On y retrouve les thèmes fédérateurs de son œuvre, l’obsession du temps qui passe, mais aussi la mort, la spiritualité, la mémoire et la figure humaine. Christian Boltanski, qui a fait de la fiction un élément à part entière de son travail, fait pourtant preuve d’un réalisme implacable. Conscient du caractère vain de son combat contre le temps, il continue néanmoins à créer, comme « une psychanalyse sauvage et lente (1) », activant sa « petite mémoire » émotionnelle au regard de l’Histoire.

Sous l’ombre planante de la Shoah et des crimes perpétrés par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale, le documentaire évoque les sources d’inspiration de l’artiste. Ce dernier propose une déambulation parmi plusieurs de ses œuvres disséminées à travers le monde. Le spectateur y reconnaîtra des interventions telles que sa participation à la rénovation du Reichstag, à Berlin. Il aura aussi accès à des projets et installations beaucoup plus confidentiels, ainsi des Archives du cœur, visant à enregistrer le plus grand nombre de rythmes cardiaques pour les stocker sur une île japonaise. Ou encore le sous-sol du Conservatoire de musique de Paris élaboré par l’architecte Christian de Portzamparc, où l’artiste a archivé les éléments de l’ancien conservatoire, et qui reste fermé au public selon son propre souhait.
 
La caméra globe-trotteuse s’efforce de suivre la pensée sinueuse de Christian Boltanski le long de ce portrait labyrinthique, à l’image du processus créatif de l’artiste.

(1) Christian Boltanski.

LES VIES POSSIBLES DE CHRISTIAN BOLTANSKI, documentaire de Heinz-Peter Schwerfel diffusé lundi 18 janvier à 22 h 30 sur Arte, France/Allemagne (52 minutes), édition en DVD chez Arte Éditions.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°316 du 8 janvier 2010, avec le titre suivant : Boltanski, un artiste pas possible

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque