Mardi 10 décembre 2019

Foire

Questions à… Patricia Houg

Directrice artistique de St-Art

Par Alexia Lanta Maestrati · L'ŒIL

Le 29 octobre 2019 - 180 mots

Pourquoi ouvrir un secteur design à St-Art ?

En France, depuis quelques années, le marché de l’antiquité s’est complètement effondré et les jeunes générations sont plus libres. Récupérer la commode de famille n’est plus une évidence. L’intérêt pour le design contemporain est relativement récent, il a fallu qu’il soit médiatisé par des grandes enseignes et par les objets du quotidien. À Strasbourg, le Bauhaus, qui relie art et design, reste très présent dans les esprits, et cela faisait quelques années que nous réfléchissions à ouvrir une section pour le design.

Quelle est la ligne directrice de la section ?

Il est difficile de trouver des galeries qui font la promotion de designers, car, souvent, ces derniers travaillent pour des grands noms et sont noyés dans l’anonymat de la marque. On reconnaît souvent les marques comme Kartell ou Cassina, mais on n’identifie pas toujours les noms des jeunes créateurs qui sont derrière. Je cherchais des galeries qui font le même travail de dénicheur que les galeries d’art plastique, pour offrir à nos collectionneurs des enseignes avec des préoccupations contemporaines, voire visionnaires.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°728 du 1 novembre 2019, avec le titre suivant : Questions à… Patricia Houg

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque