Galerie

ARTS PREMIERS

Paris Tribal, les arts premiers en fête à saint-germain-des-prés

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 9 juin 2021 - 318 mots

PARIS

Paris. Créé au printemps 2014 à l’initiative de marchands d’arts premiers de Saint-Germain-des-Prés, Paris Tribal met en lumière les arts d’Afrique, d’Amérique, d’Himalaya, d’Indonésie et d’Océanie.

D’ordinaire programmé en avril, ce salon à ciel ouvert a décalé ses dates et ouvre du 17 au 22 juin. « Au moment où la culture renaît dans toutes ses expressions, il nous paraissait indispensable d’inviter nos clients à retrouver le chemin de nos galeries et d’organiser notre salon comme une fête de retrouvailles », commente Cédric Le Dauphin, aux commandes de l’événement. Et qu’importe que le Parcours des mondes – la plus grande manifestation internationale dans le domaine – se tienne en septembre à Paris, soit moins de trois mois plus tard : « Ces deux foires sont complémentaires. Et les galeries parisiennes d’art tribal ont de la ressource et sont pleines d’énergie et de créativité », lance le président.

Pour cette 8e édition, 25 marchands exclusivement français ont répondu présent ; neuf d’entre eux présentent même une exposition thématique. C’est le cas de Jean-Édouard Carlier (Voyageurs & Curieux), qui fête les 20 ans de sa galerie. Pour l’occasion, il a rassemblé 21 sculptures de Mélanésie qui sont exposées dans son nouvel espace au 20, rue Mazarine, accompagnées d’un catalogue. Parmi celles-ci figure une représentation d’ancêtre féminin inédite, région du Bas-Sépik, Papouasie-Nouvelle-Guinée [voir ill.], collectée en 1912 par la journaliste Béatrice Ethel Grimshaw. À la Galerie Flak est exposée une collection de 10 boucliers de guerre provenant des Hautes-Terres de Papouasie-Nouvelle-Guinée, chacun orné d’une figure du superhéros The Phantom, peint dans les années 1980 et 1990 par des guerriers du peuple Wahgi (de 9 000 à 20 000 €). Cédric Le Dauphin, lui, met en valeur l’art des forgerons balinais avec une douzaine de lames de kriss (3 000 à 50 000 €) tandis que Frédéric Rond (Indian Heritage) montre une sélection de masques et statuaires d’Himalaya, certains affichés à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Paris Tribal,
du 17 au 22 juin, quartier Saint-Germain-des-Prés, paristribal.com

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°569 du 11 juin 2021, avec le titre suivant : Paris Tribal, les arts premiers en fête à saint-germain-des-prés

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque