Mardi 17 septembre 2019

Peinture chinoise

Les voyages de l’empereur Kangxi

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 26 février 2014 - 466 mots

Une maison de ventes bordelaise a réuni deux morceaux du Rouleau n°6 peint au XVIIe.

BORDEAUX - Le 8 mars, la maison de ventes Briscadieu dispersera aux enchères deux fragments d’une rarissime peinture chinoise à l’encre et couleurs sur soie, issus du rouleau n° 6 du Voyage d’inspection dans le Sud de l’empereur Kangxi (1661-1722). Cette peinture, composée de douze rouleaux, a été réalisée par Wang Hui (1632-1717), peintre officiel de l’empereur, afin de commémorer un voyage de 71 jours effectué en 1689 par ce dernier, de Pékin jusqu’au delta du fleuve Yangtze. Cette visite dans ses provinces est sans doute la plus importante des six entreprises sous son règne, puisqu’elle permet de consolider l’unité du territoire chinois.

Les douze rouleaux sont localisés, hormis le n° 5 qui a disparu. Le National Palace Museum de Pékin conserve le rouleau n° 1 et les n° 8 à 12. Le n° 2 et 4 sont au Musée Guimet (Paris), le Metropolitan Museum de New York détient le n° 3 et le n° 7 figure dans la collection MacTaggart à l’Université d’Alberta (Canada). Quant au n° 6, il réapparaît par fragments. À la fin des années 1930, le propriétaire d’origine du rouleau n°6, alors complet, écrit avant son décès, qu’il souhaite qu’il soit divisé en quatre et attribué à ses héritiers. Par transmissions successives, ces morceaux seront redécoupés : quatre sont réapparus, deux sont manquants.

Le premier morceau à avoir refait surface est la partie finale du rouleau, achetée dans les années 1980 par le collectionneur Roy Papp (Phœnix). Le 8 avril 2010, la partie initiale du rouleau, sur laquelle figure l’empereur, est redécouverte et achetée par un collectionneur asiatique pour 3,5 millions d’euros chez Sotheby’s Hongkong. Le 27 avril 2013, c’est à Bordeaux que réapparaît un morceau de la partie médiane, acquis 3,4 millions d’euros, par un acheteur chinois (est. 150 000 à 200 000 euros).

Devant cet important résultat, « deux autres branches de la famille nous ont confié deux fragments [qui se suivent], le lot 21 (est. 400 000 à 600 000 euros  et le lot 22 (est. 350 000 à 500 000 euros), qui n’ont pu être réunis, s’agissant de deux vendeurs distincts,  mais nous pouvons présager que si un seul et même acheteur remporte ces deux lots, il prendra soin de les réunir à nouveau », commente Antoine Briscadieu, commissaire-priseur, qui confie être à la recherche des deux morceaux manquants du rouleau n° 6. Intitulés de Guazhou, à travers le fleuve Yangtze, jusqu’à Jinshan et Changzhou, les deux fragments représentent le parcours d’une rivière, avec barques, villages, montagnes ainsi qu’une multitude de personnages prêts à accueillir l’Empereur. « Les couleurs n’ont subi aucune restauration. Elles n’ont pas bougé alors que les fragments étaient exposés à la lumière ! Les détails sont minutieux, chaque visage représenté est unique. C’est une véritable vue topographique et grâce aux inscriptions, les lieux sont clairement identifiés », souligne Philippe Delalande, expert de la vente.

OVV Alain Briscadieu Bordeaux, 12/14, rue Peyronnet, 33800 Bordeaux. Tél. 05 56 31 32 00. www.briscadieu-bordeaux.com

Légende photo

Wang Hui, « Voyage d'inspection dans le sud » de l'Empereur Kangxi, Nanxun Tu, dynastie Qing, époque Kangxi, 1691-1697, encre et couleurs sur soie, 68 x 258 cm. © SVV Briscadieu, Bordeaux.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°408 du 28 février 2014, avec le titre suivant : Les voyages de l’empereur Kangxi

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque