Lundi 20 septembre 2021

Ventes publiques

Les vacations de l’été ont été florissantes

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 1 septembre 2021 - 415 mots

Des prix remarquables mais aussi des enchères records ont été enregistrés lors des temps forts de la saison estivale.

Le coup d’envoi avait été donné par les sessions organisées par les grandes maisons parisiennes. En arts asiatiques, Christie’s a adjugé le 9 juin, une statue de Guanyin en bois polychrome, Chine, Dynastie Jin (1115-1234), 2,9 millions d’euros, dépassant largement son estimation (100 000 €). Chez Sotheby’s, Ville arabe de Zao Wou-Ki, a remporté la plus haute enchère de la vente du soir d’art contemporain, avec 4,4 millions d’euros. Les arts premiers ont ensuite triomphé le 23 juin chez Christie’s avec la collection Périnet qui a rapporté 66 millions d’euros. Un masque blanc des îles Carolines s’est envolé à 9,2 millions d’euros (estimations entre 500 000 et 700 000 €), un record pour une œuvre d’art océanien.

La peinture ancienne, quant à elle, a encore fait des étincelles. Le 17 juin, chez Aguttes, une Annonciation du Quattrocento vénitien, par Antonio Vivarini et Giovanni d’Alemagna, a multiplié par quatre son estimation pour atteindre 896 800 euros, tandis qu’à Épernay, le 26 juin, un tableau de Jean-Honoré Fragonard perdu depuis deux siècles, Philosophe lisant, a été adjugé 7,6 millions d’euros, soit plus de six fois son estimation. Toujours au chapitre des arts anciens, une armoire à folios du XVIIIe siècle, estampillée BVRB (Bernard II Van Riesen Burgh), issue de la collection René Simeoni dispersée le 2 juillet à Drouot chez Hugues Taquet, a été acquise 1,2 million d’euros par la Fondation Bemberg.

Vente record pour un dessin de Léonard de Vinci

À Londres aussi, les belles enchères se sont enchaînées. Sotheby’s a vendu Tensions calmées de Vassily Kandinsky (1937, voir ill.), 24,7 millions d’euros le 29 juin, quand, le 30 juin, Christie’s a cédé pour 15,9 millions d’euros, Homme qui chavire, d’Alberto Giacometti. Le même jour, Phillips a enregistré un nouveau record lors de sa vente dévolue au design avec le Fumoir aux palmiers de Jean Dunand. La boiserie, composée de vingt-sept panneaux laqués, s’est envolée à 3,8 millions d’euros. Enfin, le 8 juillet chez Christie’s, une minuscule étude pour une Tête d’ours de Léonard de Vinci, a été adjugée 10,3 millions d’euros.

La saison s’est close à Monaco, avec une série de vacations orchestrées par Artcurial du 19 au 22 juillet. 21,5 millions d’euros ont été récoltés, dont 6,7 pour les voitures de collection (contre 12,5 M€ en 2019 sans les voitures).

Toutes les estimations sont indiquées hors frais tandis que les résultats sont indiqués frais compris.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°572 du 3 septembre 2021, avec le titre suivant : Les vacations de l’été ont été florissantes

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque