Bilan

Le marché de l’art a baissé de 5 % en 2019

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 5 mars 2020 - 311 mots

FRANCE

Mais la France résiste avec une croissance de 7 %, lui faisant gagner un point de part de marché.

Vente du tableau Le Christ moqué de Cimabue par Actéon, qui a réalisé la somme record de 24M d'euros en 2019. Malgré la baisse de 5% du marché de l'art au niveau mondial, la France a connu une hausse de 7%. © Actéon.
Vente du tableau Le Christ moqué de Cimabue par Actéon, qui a réalisé la somme record de 24M d'euros en 2019. Malgré la baisse de 5% du marché de l'art au niveau mondial, la France a connu une hausse de 7%.
© Actéon.

Une fois n’est pas coutume le marché de l’art a augmenté en France en 2019 alors qu’il a baissé de 5 % dans le monde. C’est l’un des enseignements du rapport Art Basel produit par Clare McAndrew qui fait autorité en la matière car c’est le seul qui considère les ventes publiques et les ventes chez les marchands.

Dans un marché dominé par trois grands acteurs, que sont en l’espèce les Etats-Unis, la Chine et le Royaume-Uni qui représentent 82 % du total, il suffit que deux pays soient en baisse pour pousser vers le bas le marché mondial. Empêtré par le Brexit, le marché de l’art en Grande-Bretagne a baissé de 9 % quand le marché chinois chute de 10 %, pénalisé par la guerre commerciale avec les Etats-Unis et un ralentissement économique.

La France tire donc son épingle du jeu avec une croissance de 7 % des ventes publiques et des ventes chez les antiquaires et galeries, de sorte que la France gagne un point de part de marché pour s’établir à 7 % (4,2 milliards de dollars). Le rapport explique cette bonne performance par le Brexit qui favoriserait la France en tant que point d’entrée du marché avec le reste de l’Union Européenne. Clare McAndrew appuie sa démonstration avec l’installation de grandes galeries telles que David Zwirner à Paris.

D’un point de vue sectoriel, le marché mondial a été entraîné à la baisse par la chute de 17 % des ventes publiques (qui comptent pour 42 % du marché). Outre les explications géographiques ci-dessus, le rapport relève que les adjudications de plus de 10 M$ sont en forte baisse. Dans un climat économique incertain, les collectionneurs hésitent à soumettre leurs œuvres au feu des enchères.

Plus paradoxal, le rapport enregistre une baisse de 2 % des ventes On Line.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque