Vendredi 28 février 2020

Collectionneurs

Le collectionneur Charles Saatchi dénonce « la laideur du monde de l’art »

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 7 décembre 2011 - 387 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [07.12.11] - Dans une tribune publiée sur le site du Guardian, le 2 décembre 2011, le collectionneur anglais Charles Saatchi s’insurge contre le monde de l’art. Celui-ci serait, selon le publicitaire, dirigé par des personnes superficielles, avides d’argent et incapables de distinguer un bon tableau d’un mauvais. Plusieurs personnalités du monde de la culture comme Sarah Thornton ou Louise Wilson ont réagi à ces propos, jugés déplacés de la part d’un amateur d’art qui participe pleinement au système.

Le collectionneur anglais Charles Saatchi, connu pour avoir soutenu la génération des « Young British Artists », s’élève contre le monde de l’art. Dans une tribune, publiée sur le site du Guardian durant la foire Art Basel Miami Beach, il s’en prend aux collectionneurs fortunés : « Tous ces gens apprécient-ils vraiment l'art ? Ou aiment-ils simplement posséder une œuvre de marque, facilement reconnaissable, achetée avec ostentation en salle des ventes, à des prix exorbitants, afin de décorer leurs nombreuses maisons… ». Les critiques d’art, qui, selon lui, ne voient que très peu d’expositions ; les galeristes, centrés uniquement sur les 2-3 artistes qu’ils représentent ; et même les conservateurs, incapables de reconnaitre un bon tableau, sont aussi passés au vitriol.

Charles Saatchi, souvent critiqué pour ses choix provocateurs et ses techniques spéculatives, termine son article en insistant sur ses motivations de collectionneur, qui sont à l’opposé de celles des gens qu’il décrit : « On me demande souvent si j’achèterais de l’art s’il n’y avait aucun argent en jeu pour moi. Il n’y en a pas. Tous les bénéfices que je fais en vendant des œuvres d’art sont utilisés pour l’achat de nouvelles œuvres ». Depuis 2008, le collectionneur expose une partie de sa collection dans son musée londonien de Chelsea.

Cette tribune a suscité une vague de réactions dans le même quotidien. Sarah Thornton, sociologue et auteure de 7 jours dans le monde de l’art a déclaré « C’est tellement hypocrite de sa part car il a vendu de l’art à ces gens et il est leur modèle ». Elle a également souligné que Charles Saatchi avait gagné plusieurs millions en vendant une partie de sa collection. L’artiste Louise Wilson, tout en reconnaissant que certains collectionneurs tendaient à confondre une œuvre de Jeff Koons et un sac Gucci a ironisé : « Peut-être que Charles est contrarié parce qu’il n’est plus le chef de file de la vulgarité ? ».

Légende photo

Portrait de Charles Saatchi par l'artiste Paul Harvey. Copyright © Paul Harvey, stuckism.com - source Wikipédia - 2008 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque