Dimanche 22 septembre 2019

La donation Saatchi à l’Etat britannique est dans l’impasse

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 septembre 2010 - 336 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [09.09.10] – En juillet 2010 Charles Saatchi avait annoncé vouloir donner environ 200 œuvres d’art pour un montant de 25 millions de livres sterling. Mais aujourd’hui la donation du collectionneur à l’Art Council England est remise en question.

La colossale donation du collectionneur Charles Saatchi annoncée en juillet 2010 n’est plus d’actualité. Le collectionneur avait proposé une donation de plus de 200 œuvres pour un montant d’environ 25 millions de livres sterling (environ 30 millions d’euros). La liste complète des œuvres n’a pas été dévoilée, en revanche les responsables de la galerie ont mentionné certaines pièces emblématiques de la collection Saatchi dont « The Bed » de Tracy Emin ou « Tragic Anatomies » des Frères Chapman.

Cette déclaration était tombée à point nommé dans une période de crise où le budget du Ministère britannique de la Culture connaît d’importantes restrictions. Cet acte philanthropique avait également pour vocation de pérenniser une des plus grandes collections d’art contemporain constituées ces dernières années.

Le futur musée (Museum of Contemporary Art for London) devait prendre place dans l’actuelle Saatchi Gallery à Londres, dans le quartier de Chelsea, galerie qui dispose d’un vaste espace d’exposition de 6 500 mètres carrés. Dès l’annonce de la donation certains problèmes concernant le statut et le fonctionnement du musée ont été soulevés.

Bien qu’à ce jour aucune raison n’ait été clairement invoquée pour expliquer le possible échec du projet, le problème résiderait dans le statut de la collection et le fonctionnement du musée. En effet Charles Saatchi a émis le souhait qu’une partie des œuvres puissent être revendues afin de financer le renouvellement fréquent de la collection. D’après les informations de The Independant, l’aliénabilité des œuvres pose un problème déontologique au Museum’s Association.

Un autre aspect serait un point de crispation entre les deux parties : le partenariat avec la maison de ventes Phillips de Pury & Company. L’entreprise occupe actuellement l’étage supérieur de la galerie. Cette cohabitation entre un musée public et une entreprise serait en effet problématique.

Charles Saatchi n’a cependant exclu aucune possibilité.

Légende photo

Saatchi Gallery (2008) - Londres - © photo Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque