Dimanche 20 septembre 2020

MARCHÉ DE L’ART

Le Chiffre d’affaires des galeries a baissé de 36 % dans le monde au premier semestre 2020

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 16 septembre 2020 - 454 mots

Un rapport réalisé par Clare McAndrew apporte d’utiles informations sur les conséquences du Covid-19 dans les galeries du monde entier.
Monde. Il y a deux façons opposées d’interpréter le chiffre de la baisse de l’activité des galeries dans le monde au cours du premier semestre 2020, que vient d’estimer l’économiste Clare McAndrew dans un rapport commandé par Art Basel. Les pessimistes considéreront qu’une baisse de 36 % du chiffre d’affaires (CA) en moyenne (avec une médiane à 43 %), c’est une chute, voire un effondrement. D’autant, pourraient-ils ajouter, que ce chiffre tient compte d’un début d’année avant confinement tout à fait normal. L’ambiance de la foire Armory Show qui s’est tenue à New York dans les premiers jours de mars était en effet encore « acheteuse ».

Les optimistes se rassureront en disant que finalement, pour un secteur (presque) totalement à l’arrêt à partir de mars, une baisse de 36 % ce n’est pas si mal. En France c’est moins qu’ailleurs, la baisse n’y est « que » de 32 % quand elle est de 55 % en Chine continentale. Au passage, l’étude –remarquable par la rapidité de son délai d’exécution et la qualité de son analyse – signale que, au 1er juillet, 21 % des galeries étaient encore fermées.

Fort logiquement, la part (il est ici question de part relative, pas de CA) des ventes en foire s’est écroulée de 46 % en 2019 pour s’établir à 16 %, au profit de la part des ventes en ligne qui progresse de 10 % à 37 %. Ce qui donne des ventes réalisées « en présentiel » pour un peu moins de la moitié du total. Outre qu’il faut tenir compte d’une activité normale jusqu’au confinement, cela confirme ce que de nombreux galeristes – français – ont indiqué : plusieurs de leurs collectionneurs se sont déplacés en galerie pendant le confinement.

Pessimistes et optimistes se rejoindront cependant pour déplorer l’impact que la crise a eu sur l’emploi. Selon le rapport, un tiers des galeries ont dû se séparer d’une partie de leurs salariés ou de leurs collaborateurs indépendants, avec une moyenne de quatre salariés concernés.

Les résultats d’un sondage auquel 920 galeries au total ont répondu dans 60 pays apporte aussi de précieuses informations sur l’état d’esprit des galeristes. 21 % d’entre eux seulement pensent que l’activité va repartir à la hausse au cours du second semestre 2020 ; 45 % prévoient ce rebond en 2021. On observe que leurs préoccupations ont changé du tout au tout. Alors que dans le « monde d’avant » les foires étaient leur première préoccupation (à 79 %), dans le « monde d’après », ou du moins dans les douze à vingt-quatre mois à venir, les foires passent au 8e rang. Sans surprise les galeristes s’intéressent maintenant davantage au numérique, et aussi à leur programme d’expositions, ce qui est une bonne nouvelle pour les artistes.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°551 du 18 septembre 2020, avec le titre suivant : Le Chiffre d’affaires des galeries a baissé de 36 % dans le monde au premier semestre 2020

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque