Samedi 14 décembre 2019

Justice

La justice italienne enquête sur les faux Modigliani de l’exposition de Gênes

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 17 janvier 2018 - 288 mots

GÊNES / ITALIE

Dans le Palais Ducal de Gênes, une exposition consacrée à Modigliani présentait l’an dernier 20 faux selon les experts. Le commissaire a été mis en examen.

Affiche de l'exposition « Modigliani » qui s'est tenue au Palais Ducal de Gênes, du 16 mars au 13 juillet 2017
Affiche de l'exposition « Modigliani » qui s'est tenue au Palais Ducal de Gênes, du 16 mars au 13 juillet 2017
Courtesy Courtesy of Palazzo Ducale Genova

Un doute sur l’authenticité de certaines oeuvres présentées avait poussé en juillet 2017 le Palais Ducal de Gênes à fermer de manière anticipée son exposition consacrée à Modigliani trois jours avant. L’historienne de l’art et spécialiste de Modigliani, Isabella Quattrocchi a été désignée par la justice italienne comme experte. Elle affirme que vingt des cinquante et une pièces présentes lors de l’exposition sont fausses. Deux autres experts, le français Marc Restellini et l’italien Carlo Pepi ont aussi émis des doutes. L’allure, la couleur et le tracé ne correspondent pas au geste artistique de l’artiste italien. D'après The Independant, Carlo Pepi a qualifié les peintures de « camelote ». Si la justice considère que ce sont des faux, ils seront détruits conformément à la loi italienne.

Le musée se place en victime dans l’affaire et réclame des dédommagements auprès des organisateurs privés. Un comité rassemblant des visiteurs milite pour le remboursement des tickets. Le commissaire de l’exposition, Rudy Chiappini, a été mis en examen. Il réfute cependant la thèse des faux Modigliani. Son argumentaire repose sur le fait que les oeuvres auraient été exposées dans d’autres musées. Sont accusés également, l’organisateur privé en charge de l’exposition et les propriétaires des oeuvres.

Né en 1884, à Livourne en Italie, Amedeo Modigliani a un style très reconnaissable. Artiste « maudit » de son vivant, il est, selon les experts, l’un des artistes les plus copiés au monde. Plusieurs raisons justifient ce fait telles que l’absence d’un catalogue raisonné, une côte élevée, et une forte popularité. La Tate Modern et le Jewish Museum présentent actuellement deux expositions consacrées à l’artiste.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque