Mercredi 14 novembre 2018

Hommage troyen à Pierre Levy

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 6 août 2007 - 232 mots

Industriel bonnetier troyen, décédé en 2002, Pierre Levy avait réuni au cours de sa vie, avec son épouse Denise, quelque quatre mille œuvres avec des signatures aussi prestigieuses que Bonnard, Cézanne, Dufy, Rouault, Soutine, Marinot, Derain… En 1976, le couple donne à l’État français les trésors de sa collection. Pour l’exposer, sera créé à Troyes un important musée d’art moderne dans les locaux de l’ancien évêché, inauguré en 1982.
Restent neuf cents lots issus de sa succession, aujourd’hui mis en vente aux enchères à Troyes. Une petite toile de Cézanne représentant un paysage d’Aix, vers 1865 (est. 70 000 euros) tient une place particulière dans cet ensemble à vendre. Pierre Levy l’avait achetée en 1939. C’était son premier achat et il n’avait jamais pu s’en défaire.
Maurice Marinot, connu pour son œuvre de verrier, était un grand ami de Pierre Levy. « C’est Matisse qui a attiré mon attention sur l’œuvre peint de Marinot. » « Sa peinture est merveilleuse, pourquoi ne la voit-on pas ? », raconte le collectionneur dans une interview de L’œil de mars 1978. Cent vingt-six tableaux, plusieurs centaines de dessins, gouaches et aquarelles de Marinot sont ainsi présentés pour quelques centaines ou milliers d’euros.

Succession de Monsieur Pierre Levy, vente les 2, 3 et 4 février à l’hôtel de ville de Troyes, place Alexandre-Israël, 10000 Troyes, Maison de ventes aux enchères Boisseau-Pomez, tél. 03 25 73 34 07.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°588 du 1 février 2007, avec le titre suivant : Hommage troyen à Pierre Levy

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque