Samedi 26 septembre 2020

Foire

Londres

Frieze entre deux eaux

Par Frédéric Bonnet · Le Journal des Arts

Le 27 septembre 2016 - 627 mots

Alors que Frieze London continue à avancer sur ses rails, Frieze Masters semble accentuer sa réorientation déjà engagée vers le XXe siècle historique.

Grayson Perry posant devant une de ses oeuvres accrochée sur le stand de la galerie Victoria Miro à Frieze London 2016 - Photograph by Linda Nylind. Courtesy of Linda Nylind/Frieze.
Grayson Perry posant devant une de ses oeuvres accrochée sur le stand de la galerie Victoria Miro à Frieze London 2016.
© Photo Linda Nylind
Courtesy Linda Nylind / Frieze

LONDRES - Arrivant très tôt dans le calendrier des foires d’automne, Frieze ouvre à Londres dès le 6 octobre, avec ses deux manifestations complémentaires, Frieze London et Frieze Masters.

Peu de bouleversements formels sont à attendre cette année, tant la formule du double salon semble désormais bien rodée, avec de part et d’autre un nombre d’exposants qui reste stable : 162 chez les plus jeunes et 133 chez les anciens. Du côté de Frieze London néanmoins, dont ce sera la 14e édition, est introduite une nouvelle section intitulée « The Nineties », confiée au commissaire d’exposition Nicolas Trembley. Elle a pour but de revisiter des propositions phares de la décennie 1990 dans les galeries, comme la toute première exposition, en 1993, de Wolfgang Tillmans chez Daniel Buchholz (Berlin), alors installé à Cologne ; la première exposition de Richard Billingham chez Anthony Reynolds (Londres) en 1996 ; ou la série des « Personnages à réactiver » de Pierre Joseph (inaugurée en 1991) avec des performances sur le stand d’Air de Paris (Nice puis Paris).

Confiée cette année à Jacob Proctor et Fabian Schöneich, la section « Focus » dévolue aux jeunes galeries réunit 36 exposants, parmi lesquels Proyectos Ultravioleta (Guatemala City) et Chi-Wen Gallery (Taïpeh, Taïwan) dont les pays seront représentés pour la première fois sur le salon. On y retrouve également High Art (Paris), Magician Space (Pékin), Green Art Gallery (Dubaï), Truth and Consequences (Genève) ou 47 Canal (New York). De rares nouvelles enseignes sont à découvrir dans la section générale : Miguel Abreu (New York), Travesía Cuatro (Madrid, Guadalajara) et Kayne Griffin Corcoran (Los Angeles), laquelle présente une grande installation de James Turrell.

Renouvellement de galeries sur Frieze Masters
Pour sa 5e édition, Frieze Masters accueille un nombre non négligeable de nouveaux exposants : 36. Si des piliers des périodes anciennes tels les londoniens Moretti Fine Art, Sam Fogg ou Robilant Voena répondent toujours présent, des enseignes telles Francesca Galloway (Londres), Coll & Cortés (Londres, Madrid) ou Jack Kilgore & Co. (New York) n’en sont plus : peut-être le signe d’un retrait face à des résultats décevants ?

Parmi les nouveaux entrants, la plupart montrent des historiques du XXe siècle plutôt que de l’art ancien, ce qui semble augurer d’une réorientation de la physionomie du salon. Certes, Phoenix Ancient Art (New York) présente une sélection de sculptures antiques issues de diverses aires géographiques – Grèce, Rome, Égypte – ainsi que des sculptures néolithiques en provenance d’Espagne, David Koetser (Zürich) de la peinture des XVIe et XVIIe siècles et Monbrison (Paris) de l’art africain. Mais ce n’est pas dans les domaines anciens que se situent les propositions de Kicken Berlin (Berlin), une galerie spécialisée dans la photographie, Thaddaeus Ropac (Paris), Bernard Jacobson (Londres), Blain Southern (Londres), Massimo De Carlo (Milan), A Arte Invernizzi (Milan), Sies Höke (Düsseldorf)…

D’autant plus qu’avec ses 21 exposants la section « Spotlight » est elle aussi consacrée au XXe siècle, avec des solo shows d’artistes plus ou moins « redécouverts » comme Heidi Bucher chez Freymond-Guth (Zurich) ou Carol Rama chez Isabella Bortolozzi (Berlin). Il sera donc intéressant d’observer, à l’issue de la foire, si le XXe siècle aura bel et bien cannibalisé les arts anciens, qui avaient pourtant constitué la nouveauté, et l’intérêt, du lancement de Frieze Masters.

En savoir plus

Frieze Art Fair
Directrice : Victoria Siddall
Nombre de visiteurs en 2015 : 105 000 (pour les deux foires)

Frieze London
Nombre d’exposants : 162
Prix du stand au mètre carré : 436 £ (507 €) pour la section principale

Frieze Masters
Nombre d’exposants : 133
Prix du stand au mètre carré : 530 £ (617 €)

Frieze London & Frieze Masters

Frieze London, du 6 au 9 octobre, 12h-19h, jusqu’à 18h le 9 octobre
Frieze Masters, du 6 au 9 octobre, 11h-19h, jusqu’à 18h le 9 octobre
Regent’s Park, Londres, www.friezelondon.com et www.friezemasters.com

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°464 du 30 septembre 2016, avec le titre suivant : Frieze entre deux eaux

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque