Spécial Covid-19 - Foire

Fermeture anticipée de la Tefaf, une demi-surprise

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 12 mars 2020 - 341 mots

MAASTRICHT / PAYS-BAS

La détection d’un exposant contaminé par le Covid-19 a accéléré une décision à laquelle beaucoup s’attendaient.

Entrée de la Tefaf 2020. © Tefaf.
Entrée de la Tefaf 2020.
© Tefaf.

En raison de la propagation rapide du coronavirus en Europe et de l’inquiétude des exposants, des visiteurs et du personnel, et face aux difficultés en matière de déplacements et de transports, les organisateurs ont pris la décision de procéder à la fermeture anticipée de la TEFAF. La foire devait normalement fermer ses portes dimanche 15 mars. « En étroite concertation avec la ville de Maastricht, les autorités sanitaires et le MECC Maastricht, TEFAF a décidé de raccourcir le salon et de fermer d'ici la fin de la journée, le 11 mars 2020 à 19h », ont-ils déclaré.

Aux Pays-Bas, 382 cas de personnes infectées ont été détectés, dont quatre décès, tandis que lundi 9 mars, un des exposants de la TEFAF a été testé positif, de retour dans son pays.

Les marchands ont pris l’annonce de la fermeture avec plus ou moins de philosophie. « Je prends cela plutôt bien car en France, avec les gilets jaunes et les grèves, nous avons l’habitude de travailler sans client », a commenté Bernard Dulon, « de toutes façons, mes clients ne sont pas venus à Maastricht. Et là, on va peut-être annoncer près de 50 % en moins en terme de fréquentation ! En même temps, nous nous y attendions un peu, compte tenu de la situation ».

Dès que les exposants ont appris la nouvelle, ils se sont empressés de prévenir leurs clients et surtout leurs transporteurs. « Le mien vient vendredi à 16h. J’ai de la chance », indique Jean-Christophe Charbonnier, qui participait pour la première fois à la manifestation et pour qui « les choses se sont plutôt bien passées ». En effet, les transporteurs ne peuvent pas bouleverser leur planning au dernier moment et venir plus tôt que prévu. Certains marchands n’auront pas d’autre choix que d’attendre dimanche.

Côté remboursement, « je ne pense pas que les organisateurs puissent envisager un quelconque dédommagement, face à ce cas sans précédent. Au final, je suis content de rentrer plus tôt car l’ambiance était pesante », raconte un des exposants. 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque