Ventes publiques

Bonaparte romancier

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 16 septembre 2010 - 142 mots

FONTAINEBLEAU - La vente Empire de fin d’année chez Osenat, le 2 décembre, lèvera le voile sur les tâtonnements littéraires de Bonaparte.

Le manuscrit des premiers paragraphes de son unique roman, Clisson et Eugénie, daté vers août-septembre 1795, est estimé 20 000-30 000 euros. Autre rareté, un lit de voyage de la famille impériale, provenant de la succession de l’Impératrice Marie-Louise. Réalisé par Desouches, fournisseur de l’Empereur Napoléon 1er et du garde-meuble impérial, ce lit surmonté d’une rare couronne impériale est l’unique exemplaire connu (est. 150 000-200 000 euros). Sera enfin proposé un portrait de Napoléon Bonaparte signé Jean-Baptiste Greuze, qui a notamment fait partie de la collection de la famille Las Cases, descendants du comte d’Empire Emmanuel de Las Cases qui suivit Napoléon jusque dans son exil à Sainte-Hélène (est. 500 000-700 000 euros).

Tél. 01 64 22 27 62, www.osenat.fr

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°270 du 30 novembre 2007, avec le titre suivant : Bonaparte romancier

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque