Vendredi 6 décembre 2019

Ventes publiques

Artcurial ne peut plus vendre à Drouot

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 15 février 2018 - 310 mots

PARIS

Un règlement intervenu en 2014 impose aux opérateurs souhaitant vendre à Drouot de détenir 7 000 actions. Artcurial a souhaité ne pas devenir actionnaire et a cessé sa programmation à l’hôtel depuis le 1er janvier.

En 2005, Drouot Holding a adopté son règlement intérieur exigeant la détention de 7 000 actions pour tout opérateur de ventes souhaitant vendre à l’hôtel Drouot. Laxiste sur cette réglementation, Drouot avait finalement signifié à la fin de l’année 2014 vouloir appliquer strictement cette règle. Ses opérateurs avaient ainsi jusqu’au 31 décembre 2017 pour régulariser leur situation et acquérir le nombre d’actions nécessaires. À l’époque, Olivier Lange, directeur général du groupe Drouot, avait précisé que ceux qui ne détenaient pas le nombre d’actions requis représentaient moins de 10 %. Force est de constater que les opérateurs ont relevé le défi, à l’exception d’Artcurial qui n’organise plus aucune vente au sein de la structure depuis le 1er janvier.

« Artcurial n’a pas souhaité devenir actionnaire de Drouot,
a déclaré son directeur général. Mais mis à part cette maison, il n’y a eu aucun autre départ. Nous avons d’ailleurs accueilli 6 ou 7 opérateurs en plus l’an dernier. » Drouot a proposé à Artcurial de devenir actionnaire mais « Artcurial a pris la décision stratégique de refuser cette proposition », a indiqué la maison de ventes. De plus, Artcurial étant structurellement une société, elle ne peut détenir d’action en son nom. Drouot a alors proposé à Nicolas Orlowski, président-directeur général du groupe Artcurial, de devenir actionnaire à titre personnel. Mais l’hôtel des ventes parisien a essuyé un nouveau refus. Pourtant Artcurial souhaite continuer à proposer une offre globale à ses clients, en maintenant ses ventes dites courantes (1 % de son volume de ventes annuel). La maison de vente réfléchit de concert avec Drouot à la manière dont elle pourrait continuer à offrir ce service à ses clients dans les années à venir.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°495 du 16 février 2018, avec le titre suivant : Artcurial ne peut plus vendre à Drouot

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque