Mercredi 12 décembre 2018

Art déco - Bonne pioche avec Rateau

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 3 mai 2013 - 787 mots

Vendu par Christie’s, le mobilier conçu par Rateau pour la duchesse d’Albe domine les ventes d’Art déco.

PARIS - Ce sera l’événement mondial de la saison parisienne en Art déco : la dispersion le 23 mai par Christie’s de l’exceptionnel mobilier créé dans les années 1920 par Armand Albert Rateau pour les appartements de la duchesse d’Albe, au palais de Liria, à Madrid. Rateau est, avec Eileen Gray, le décorateur le plus recherché de l’Art déco. Ses rares créations si raffinées, inspirées de motifs antiques, atteignent les plus hauts prix. Le record en ventes publiques remonte au 8 juin 2006 lors de la vente de la collection Dray, à Paris chez Christie’s, où une paire de jardinières en bronze ciselé et doré s’était envolée à 4,1 millions d’euros. La galerie parisienne Vallois qui l’avait acquise, avait montré en 2004 à la Biennale des antiquaires, un ensemble fabuleux de meubles de Rateau provenant de la collection Jeanne Lanvin, contribuant à développer l’admiration et la frustration des amateurs pour ce mobilier si rare. Neuf années plus tard, le mobilier de la duchesse d’Albe arrive à son tour sur le marché, avec d’autant plus de ferveur qu’« il s’agit sans doute d’une des dernières collections de Rateau », souligne la galeriste Cheska Vallois qui précise : « je dis “une des dernières”, car on ne sait jamais, mais je n’en connais pas d’autre ». Ferveur aussi, parce que depuis quelques années de nouveaux acheteurs (Russes, Chinois et Moyen-Orientaux) sont entrés dans la course, avec des moyens démesurés pour décrocher ce genre de trésor auréolé d’une provenance aristocratique : deux lampadaires et une table basse « aux oiseaux » (est. 1,5 à 2 millions d’euros chaque), une coiffeuse (est. 600 000 à 800 000 euros), un lit de repos (est. 400 000 à 600 000 euros), un canapé aux « cols de cygne » (est. 200 000 à 300 000 euros) et une baignoire en marbre blanc de Carrare (est. 150 000 euros). C’est tout ce qui reste de l’aménagement de Rateau dans ce palais en partie détruit durant la guerre civile espagnole. Christie’s a décroché cette affaire après une mise en concurrence démarrée durant l’été 2012. Pour ce faire, la maison d’Albe s’est adressée à Nancy McClelland et Lars Rachen, deux consultants new-yorkais spécialisés en arts décoratifs du XXe siècle.

Dunand, Majorelle, aussi au rendez-vous
Par ailleurs, Christie’s présente une paire de fauteuils en bois laqué par Jean Dunand (est. 200 000 à 300 000 euros) et, issue de la collection personnelle du marchand niçois Alain Braunstein, la sculpture unique Tête avec écran (1948) de Gustave Miklos (est. 250 000 à 350 000 euros). Sotheby’s testera « l’effet Garden museum » (voir JdA 386 du 1er mars 2013, p. 27) sur la cote de l’Art nouveau, avec un Bureau aux nénuphars de Louis Majorelle (est. 80 000 à 120 000 euros). La maison de ventes a quelques autres beaux atouts dont une paire de plafonniers Ananas et grenades de René Lalique (est. 100 000 à 120 000 euros) et un Bureau Van Beuningen d’Émile Jacques Ruhlmann et sa chaise en laque et cuir rouge (est. 120 000 à 180 000 euros). Chez Artcurial, les stars de l’Art déco sont une table bibliothèque MB 960 (1930) de Pierre Chareau, provenant du Grand Hôtel de Tours aménagé par l’architecte ; une paire de fauteuils Boudoir collectionneur de Ruhlmann ou encore un Ours blanc de François Pompon (1929-1930), épreuve d’époque en bronze à patine d’origine noire légèrement ambrée (est. 80 000 à 100 000 euros chaque). Enfin, la maison Tajan peine à atteindre le niveau avec un ensemble de mobilier d’André Arbus (vers 1935-1937). Le marché étant très sélectif, d’aucuns pourraient se prendre des râteaux

ArtS décoratifs du XXe siècle & Design, le 22 mai, Sotheby’s, 76 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris, tél. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com
Expert : Cécile Verdier
Estimation : 3 à 4,3 millions d’€
Nombre de lots : 159

ARTS DÉCORATIFS DU XXE ET DESIGN COLLECTION ALAIN BRAUNSTEIN, le 23 mai, Christie’s, 9 avenue Matignon, 75008 Paris, tél. 01 40 76 85 85, www.christies.com
Expert : Sonja Ganne
Estimation : 8 à 11 millions d’€ 700 000 à 1 million d’€
Nombre de lots : 66 67

ARTS DÉCORATIFS DU XXe, le 23 mai à l’Espace Tajan, 37 rue des Mathurins, 75008 Paris, SVV Tajan, tél. 01 53 30 30 30, www.tajan.com
Expert : Jean-Jacques Wattel
Estimation : 800 000 à 1 million d’€
Nombre de lots : 216

ART Déco, le 28 mai à l’hôtel Dassault, Artcurial, 7 rond-point des Champs-Élysées, 75008 Paris, tél. 01 42 99 20 20, www.artcurial.com
Expert : Félix Marcilhac
Estimation : 1,8 à 2,2 millions d’€
Nombre de lots : 238

Légende photo

Armand-Albert Rateau - Paire de lampadaires « aux oiseaux » (1921-1925) - Bronze à patine vert sombre, 184,5 cm - Estimation 1 500 000 / 2 000 000 euros chaque, Christie's, Paris.- © Christie's Images ltd.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°391 du 10 mai 2013, avec le titre suivant : Art déco - Bonne pioche avec Rateau

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque