Mercredi 19 février 2020

États-Unis

Art Basel Miami Beach gagne en autonomie

Dotée d’un directeur, la foire veut consolider son emprise sur le continent américain

Par Frédéric Bonnet · Le Journal des Arts

Le 24 novembre 2015 - 455 mots

MIAMI BEACH - Pour la première fois de son histoire, Art Basel Miami Beach aura à sa tête un directeur spécifique, en la personne de Noah Horowitz débauché l’été dernier de l’Armory Show.

Cette réorganisation au sommet traduit une volonté de l’entreprise suisse de renforcer plus encore son emprise locale dans les lieux où elle s’est implantée.

Alors que la bouture hongkongaise était depuis son lancement supervisée par un directeur pour l’Asie – Magnus Renfrew remplacé en 2015 par Adeline Ooi – ce n’était pas le cas du salon américain, qui se voit donc doté d’un directeur pour le secteur Amériques… avec un pluriel bienvenu ! Désormais « directeur global » d’Art Basel, Marc Spiegler garde la haute main sur l’ensemble de l’organisation ainsi que sur le salon bâlois. « Il est important d’avoir un directeur chargé d’un continent. L’Amérique du nord reste le premier marché du monde pour l’art et une direction spécifique nous permettra d’y être encore plus présents et donc de fortifier les liens locaux et d’y être plus performants », affirme ce dernier.

Décentralisation
Cette nouvelle organisation traduit la volonté de tenter d’embrasser au mieux les problématiques à la fois globales et locales induites par le développement constant des territoires et du marché de l’art. « Art Basel va évoluer dans une structure plus régionale au sein d’une organisation globale, ajoute Marc Spiegler, avec des directeurs qui doivent décider dans un cadre global de ce qui est le mieux pour la région. Leur donner plus d’autonomie permettra des prises de décisions plus rapides et adaptées au contexte. »

Pour sa 14e édition, qui se tiendra du 3 au 6 décembre, le salon de Floride verra, comme l’an dernier, la participation de 267 galeries provenant de 32 pays. Lancé en 2014 le secteur « Survey », consacré à des œuvres créées avant 2000, est reconduit avec quatorze exposants dont neuf sont des nouveaux entrants ; parmi lesquels Vistamare (Pescara) avec Ettore Spalletti, Beck & Eggeling (Düsseldorf) avec Heinz Mack ou Tokyo Gallery BTAP (Tokyo) avec Shinjiro Okamoto. Les jeunes enseignes de « Position » voient l’arrivée de galeries aux profils très différents avec Marcelle Alix (Paris) exposant le duo Pauline Boudry et Renate Lorenz, Project Native Informant (Londres) avec le collectif émirati GCC récemment vu au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Arredondo/Arozarena (Mexico) avec Fritzia Irizar ou Gregor Staiger avec le peintre suisse Vittorio Brodmann.

Avec Vedovi (Bruxelles) et Mazzoleni (Turin, Londres), le secteur général s’enrichit lui de deux exposants solides aux profils plus classiques.

Art Basel, Miami Beach

Directeur global : Marc Spiegler
Directeur Amériques : Noah Horowitz
Nombre d’exposants : 267
Tarif des stands : 795 $ le m2 (section principale)
Nombre de visiteurs en 2011 : 73 000

Art Basel, Miami Beach

Du 3 au 6 décembre, Miami Beach Convention Center, Miami Beach, Floride, États-Unis, www.artbasel.com, le 3 décembre de 15h-20h, les 4 et 5 décembre 12h-20h, le 6 décembre 12h-18h.

Légende photo
Art Basel Miami Beach 2014 - Entrée de la foire © Art Basel

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°446 du 27 novembre 2015, avec le titre suivant : Art Basel Miami Beach gagne en autonomie

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque