Samedi 22 février 2020

Les 32e Journées européennes du patrimoine placées sous le signe de l’architecture contemporaine

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 18 septembre 2015 - 634 mots

PARIS [18.09.15] – Après une édition 2014 consacrée à la reconnaissance du patrimoine naturel, les Journées européennes du patrimoine qui ont lieu le 19 et 20 septembre se sont données pour mission de célébrer la création contemporaine, en tant que patrimoine de demain.

« En visitant la création d’aujourd’hui, les français visiteront le patrimoine de demain ». Telle est la volonté de la ministre de la Culture et de la Communication, qui a choisi comme thème national de ces 32e Journées européennes du patrimoine le « patrimoine du XXIe siècle, une histoire en devenir ». Elles auront lieu les 19 et 20 septembre, et en parallèle les Journées du 1 % artistique célèbrent également toute la semaine la création contemporaine dans les établissements scolaire et d’enseignement supérieur.

Chaque année, ces Journées européennes du patrimoine, auxquelles 50 pays participent, sont l’occasion de découvrir les œuvres, les monuments et les jardins que nous avons su préserver et mettre en valeur au fil du temps. L’édition 2014 avait été consacrée au lien entre patrimoine culturel et patrimoine naturel. Aucune manifestation culturelle ne bénéficie d’une telle ampleur en France, avec 1/5 de la population qui y prend part chaque année, 17 000 lieux ouverts au public en 2015, en Outre-mer comme en Métropole, dont 3 700 ouvertures liées au thème national et 1 100 au thème européen, ainsi que 26 000 animations prévues.

Alors que le thème européen pour 2015 est le patrimoine industriel et technique, l’édition française des Journées du patrimoine s’interroge sur le processus de patrimonialisation et se donne pour objectif de combler le fossé entre création contemporaine et patrimoine. « On a longtemps opposé patrimoine et architecture contemporaine », estime Fleur Pellerin, en une sorte de combat des Anciens contre les Modernes, et la stratégie mise en place par son ministère est de gommer progressivement cet écart.

L’accent est donc particulièrement mis sur les créations architecturales de ces quinze dernières années, en lien avec la Stratégie Nationale pour l’Architecture initiée cette année par la ministre, et avec le projet de loi relatif à la Liberté de Création, à l’Architecture et au Patrimoine, examiné en commission le 16 et 17 septembre et en séance le 28 septembre. Ce projet de loi a pour ambition de moderniser la protection du patrimoine, en renforçant notamment le label « Patrimoine du XXe siècle », et de promouvoir la qualité architecturale. A quelques mois de la COP 21, la question environnementale, et plus précisément les enjeux de durabilité et d’adaptabilité de l’architecture, sera elle aussi au cœur de ces journées.

Ainsi, en complément des ouvertures habituellement proposées au public, plusieurs angles sont développés autour du thème 2015. Les créations architecturales du XXIe siècle sont mises à l’honneur, qu’elles soient protégées ou non au titre des monuments historiques. Ainsi, les visiteurs sont invités à découvrir par exemple le Frac Centre, créé en 2013 par l’agence Jakob Mac Farlane, le Mémorial Acte, inauguré en mai 2015 à Pointe-à-Pitre, la Philharmonie de Paris de Jean Nouvel, le nouveau bâtiment des Archives Nationales de Pierrefitte-sur-Seine, la Grande Mosquée Mohammed VI de Saint-Etienne, le Centre hospitalier Morey de Chalon-sur-Saône, ou encore le Centre bus de Lagny, qui ouvre exceptionnellement cette année. L’objectif est de faire mieux comprendre au public ce patrimoine en cours de constitution et d’en faciliter l’appropriation par le plus grand nombre.

Un autre angle mis en avant par le ministère de la Culture cette année est celui du prix Archinovo, premier prix d’architecture dédié à la maison contemporaine en France créé en 2011. Une quinzaine de maisons contemporaines sont ainsi ouvertes exceptionnellement cette année. Enfin, cette édition 2015 met également l’accent sur les réhabilitations de lieux patrimoniaux au XXIe siècle, comme celle du Musée Unterlinden par l’agence Herzog et de Meuron, ou encore celle de la Halle Freyssinet par Wilmotte et associés.

Légende photo

Affiche des Journées du Patrimoine 2015 / journeesdupatrimoine.culturecommunication.gouv.fr

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque