Dimanche 19 janvier 2020

Le voleur des quatre tableaux dérobés au Palais Fesch affirme avoir été à son tour dépouillé de son butin

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 22 février 2011 - 314 mots

AJACCIO [22.02.11] – Le gardien du Palais Fesch qui a enlevé quatre tableaux des cimaises de son lieu de travail pour les utiliser comme monnaie d’échange, alors qu’il tentait de faire pression sur le préfet, va être mis en examen pour vol en bande organisée. Le gardien a indiqué aux enquêteurs où il avait dissimulé son butin, or les oeuvres restent introuvables.

Une « Pentecôte » par Mariotto di Nardo, une « Vierge à l'enfant » de Bellini, une « Vierge à l'enfant dans une gloire de séraphins » d'un anonyme ombrien du XVIe et « Midas à la source du fleuve Pactole » de Nicolas Poussin ont disparu des cimaises du Palais Fesch, le Musée des Beaux-arts d’Ajaccio. Un des gardiens du musée a révélé avoir dérobé les quatre œuvres le matin du 19 février, à la fin de son service de nuit. L’employé a affirmé avoir pris les œuvres en otage pour faire pression sur le préfet afin de bénéficier d’un logement, étant sur le point d’être expulsé.

Peu après la découverte de la disparition des œuvres, le gardien a expliqué à la police avoir dissimulé les tableaux dans sa voiture, qu’il avait stationnée à quelques kilomètres du musée sur un chemin de campagne. Lorsqu’il a conduit les enquêteurs à son véhicule, ils ont découvert qu’une des vitres de la voiture avait été fracturée et que les œuvres avaient disparues, une seconde fois. Philippe Costamagna, le conservateur du musée, a assuré aux voleurs que ces œuvres sont répertoriées et donc invendables, ils les a appelés à restituer les œuvres « sans les détruire ». Les enquêteurs redoutent que les œuvres n’aient déjà quitté la Corse.

Pour l’heure, les auteurs du second vol courent toujours et les oeuvres demeurent introuvables. Le gardien, seul suspect appréhendé pour l’instant, a été mis en examen pour vol commis en bande organisée. Il a été déféré au parquet d'Ajaccio qui a ouvert une information judiciaire.
(Avec AFP)

Légende photo

Vierge à l'Enfant de Giovanni Bellini, 2e moitié du XVe siècle, tempera sur bois, 65 x 46,5 cm, Musée Fesch, Ajaccio, France - Source Wikimedia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque