Vendredi 19 octobre 2018

Paris 8e

Villégiature normande avec les impressionnistes

Musée Jacquemart-André jusqu’au 25 juillet 2016

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 19 avril 2016 - 296 mots

Pourquoi proposer une énième exposition sur l’impressionnisme ? Les manifestations sur ce sujet populaire sont pléthoriques et leur propos rarement inventif.

Le Musée Jacquemart-André, aidé d’une équipe de choc, tente de relever le défi en se focalisant sur la place cruciale de la Normandie dans l’émergence du mouvement. L’établissement a donné carte blanche au spécialiste du sujet : l’historien de l’art Jacques-Sylvain Klein, dont les thèses sur la terre natale de l’impressionnisme ont fait date et en partie motivé la création du festival Normandie impressionniste. Sa première édition en 2010 avait d’ailleurs investigué cette question avec une série d’événements monographiques ou thématiques. Depuis, il n’y avait pas eu d’écho à Paris, ni de manifestation documentant l’ensemble des sites normands et les antécédents du paysage en plein air dans la région, notamment l’influence décisive des Anglais. Remplir un tel cahier des charges dans les espaces limités de Jacquemart-André relève de la gageure. C’est là qu’intervient le second commissaire : Claire Durand-Ruel Snollaerts. L’experte de Pissarro est également rodée aux pourparlers pour obtenir des prêts exceptionnels. Elle l’avait déjà prouvé en 2014 en rassemblant une centaine d’œuvres en mains privées au Musée Marmottan-Monet. Sur la petite cinquantaine de pièces rassemblées ici, plus de la moitié provient de l’étranger ou de collections particulières. Il s’agit essentiellement de tableaux rarement prêtés comme le très beau Camille sur la plage de Trouville de Monet qui ne quittait plus l’université de Yale depuis des années. La sélection est particulièrement ciblée et toutes les pièces sont signifiantes. Outre le plaisir d’admirer des peintures différentes des sempiternelles toiles montrées d’une exposition à l’autre, le visiteur effectue une agréable balade dans les pas de Turner, Corot, Courbet, Boudin ou encore Renoir. Sans être totalement révolutionnaire, cette promenade réjouit en réunissant de sacrés morceaux de peinture.

« L’atelier en plein air. Les impressionnistes en Normandie »

Musée Jacquemart-André, 158, boulevard Haussmann, Paris-8e, www.musee-jacquemart-andre.com

Légende photo
Claude Monet, Camille sur la plage à Trouville, 1870, huile sur toile © Photo : courtesy of Yale University Art Gallery.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°690 du 1 mai 2016, avec le titre suivant : Villégiature normande avec les impressionnistes

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque