Vendredi 23 février 2018

Musée

Verner Panton, au-delà du réel

L'ŒIL

Le 17 mars 2008

Après Londres (L’Œil n°509), c’est au tour du Vitra Museum de rendre hommage au créateur danois Verner Panton au travers de 130 œuvres. Héritier du fonctionnalisme des années 50, véritable pionnier du « style années 60 », Panton imagine un nouvel art de vivre et de concevoir l’espace habité, où les combinaisons les plus délirantes et les multiplications les plus audacieuses sont possibles. Développant une esthétique en accord avec les matériaux nouveaux, il conçoit des lampes, des meubles, des tapis, des rideaux, des tissus d’ameublement et des intérieurs témoignant de son horreur du vide. La couleur s’y exprime dans tous les tons, à l’exception du blanc qui pour le créateur est synonyme d’ennui. Resté célèbre pour la conception en 1954 de la Panton Chair, première chaise en plastique moulée d’une pièce, l’un des classiques de ce siècle, il va à plusieurs reprises en changer la formule. Sa quête de la matière plastique le poussant à réaliser successivement son œuvre emblématique en polyester armé de fibre de verre (trop cassant), en polyamide, en mousse de polyuréthanne, et finalement en polypropylène. En 1970, il présente à la Visiona II de Cologne un Paysage de fantaisie, sorte d’anamorphose colorée tout droit sortie d’un rêve. Composé de mousse de polyuréthanne, il s’agit d’un lieu insolite où l’on peut à sa convenance s’allonger ou s’asseoir, ou peut-être converser la tête en bas en apesanteur, hôte d’un quelconque extraterrestre. Ce n’est pas un hasard, les visions futuristes sont à la mode, à la même époque s’élabore le décor de 2001 : Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick.

WEIL AM RHEIN, Vitra Design Museum, jusqu’au 12 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°515 du 1 avril 2000, avec le titre suivant : Verner Panton, au-delà du réel

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque