Mercredi 21 octobre 2020

Questions à... Émilie Ovaere

Conservatrice adjointe du musée Matisse

L'ŒIL

Le 24 mars 2009 - 155 mots

Comment est née cette exposition ?
Le musée a souhaité montrer comment l’œuvre de Matisse – figurative – a été comprise de manière abstraite par les générations suivantes après guerre jusqu’en 1968. Ces années, en France et aux États-Unis, ont contribué à faire voir l’œuvre de Matisse autrement, comme une véritable source de la peinture abstraite dans la seconde moitié du siècle.

Quel artiste vous semble exemplaire de la réappropriation matissienne ?
Simon Hantaï, car il a joué un rôle de passeur auprès des générations suivantes. Il leur a permis d’utiliser les matériaux de la peinture et la couleur avec une totale liberté comme il l’avait lui-même appris des « ciseaux » de Matisse et du « bâton » de Pollock.

Quelle œuvre vous paraît emblématique ?
Toutes ! Les quinze artistes de l’exposition ont été choisis pour leur lien revendiqué à Matisse, mais aussi parce qu’ils forment une constellation au cœur de laquelle chacun s’est regardé.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°612 du 1 avril 2009, avec le titre suivant : Questions à... Émilie Ovaere

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque