Mercredi 18 septembre 2019

Questions à... Élisabeth Taburet-Delahaye

Co-commissaire de l’exposition

Par Sophie Flouquet · L'ŒIL

Le 29 septembre 2010 - 157 mots

Pourquoi cette période de l’art français est-elle si mal connue ?
Elle l’est car notre vision de l’art européen reste centrée sur ce qui se passe en Italie et dans l’arc nordique. Or les années 1500 sont une période fascinante pour laquelle beaucoup d’œuvres sont encore conservées.

Sommes-nous encore au Moyen Âge ou déjà à la Renaissance ?
C’est toute la question. Il existe encore à cette période des traits médiévaux, et l’apparition de motifs italianisants ne suffit pas à parler de Renaissance, car certains étaient déjà utilisés au Moyen Âge. Ce qui est moderne à l’époque n’est pas forcément ce qui vient d’Italie.

L’influence des guerres d’Italie doit-elle être revue ?
Même si ces guerres ont été l’occasion d’échanges d’artistes et d’œuvres, la présence artistique italienne en France existait déjà depuis des décennies. La France devient alors un creuset artistique. Mais c’est une époque où, finalement, l’impact du Nord est beaucoup plus important que le regard sur l’Antiquité.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°628 du 1 octobre 2010, avec le titre suivant : Questions à... Élisabeth Taburet-Delahaye

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque