Mercredi 20 novembre 2019

Historien d’art, co-commissaire de l’exposition

Questions à… Charles Sala

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 20 avril 2011 - 209 mots

L'oeil : Quel a été le rôle de Raoul Dufy dans le choix de Jean de faire aussi une carrière artistique ?
Charles Sala : Jean était un autodidacte et le fait qu’il ait tout d’abord travaillé dans une maison d’importation de produits d’outre-mer ne l’y a pas entraîné tout de suite. Quand il a vu en 1906, au Havre, l’exposition du Cercle de l’art moderne à laquelle Raoul et Matisse participaient, cela lui en a donné aussitôt envie.

Est-ce la dette qu’il lui doit qui l’a tenu à l’ombre ?
C.S. : Je ne dirais pas qu’il a une dette envers lui. Raoul était d’un caractère beaucoup plus trempé et agressif que son frère et il était très introduit dans les milieux de la haute société. Si Jean l’a suivi, cela n’a pas pesé tout au long de sa vie, seulement dans les années 1920-1930.

Quelle est la part exacte de Jean Dufy dans la réalisation de La Fée Électricité ?
C.S.
:
Il a fait quelques personnages et il a posé en costume pour Raoul pour certains autres. Mais il a surtout rempli le rôle d’iconographe et réalisé un travail énorme de recherches sur l’aventure de l’électricité qui a servi à la mise en œuvre du travail de son aîné

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°635 du 1 mai 2011, avec le titre suivant : Questions à… Charles Sala

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque