Jeudi 13 décembre 2018

Art moderne

Picasso met la main à la pâte

Par Itzhak Goldberg · Le Journal des Arts

Le 4 juillet 2018 - 318 mots

À Vallauris, l’artiste sort la céramique de sa condition d’art mineur..

Années Vallauris. La charmante ville de Vallauris avait parfaitement raison de faire de Picasso son citoyen d’honneur, et ce non pas seulement pour la sculpture, L’Homme au mouton (1943), que l’artiste lui a offert. Celui-ci a fait de cette commune des Alpes-Maritimes un centre incontournable de l’art de la céramique. L’histoire est connue : c’est en 1946, en visitant l’exposition des potiers de Vallauris, au hasard d’une rencontre avec Suzanne et Georges Ramié, propriétaires de l’atelier Madoura, que l’artiste réalise ses premiers essais de céramique. Il n’est pas le seul dans ce cas, nombreux sont les créateurs, tels Chagall ou Miró, éprouvant le plaisir tactile de façonner la terre. Picasso séjourne à Vallauris entre 1947 et 1955, des années qui correspondent à un moment serein et relativement stable de sa vie.

L’exposition est proposée par le Musée national Picasso en bonne entente avec le Musée Magnelli et l’atelier historique Madoura – ce dernier met en regard des originaux et des pièces issues d’éditions. Elle est une excellente occasion de ne plus classer la céramique parmi les pratiques mineures. De fait, comme toujours, Picasso, le maître de la métamorphose, transforme les plats, les vases et autres ustensiles ordinaires en artefacts. Il ne cesse de surprendre, tantôt en modifiant les formes, tantôt en les décorant, s’inspirant de sources anciennes ou encore de la corrida. Ici, comme ailleurs, c’est l’association de matières et d’éléments différents qui modifie, parfois avec violence, nos habitudes esthétiques. Ainsi, la magnifique sculpture-assemblage La Guenon et son petit (1951), qui à la céramique, au métal et au plâtre mêle deux petits jouets en forme d’auto, est la preuve que l’imagination n’a pas besoin de support « noble ».

La manifestation se poursuit avec un grand nombre de photographies de la « vedette » et de documents d’archives, qui témoignent des différentes activités menées par l’artiste en faveur de la paix.

picasso. les années vallauris

jusqu'au 22 octobre, 4 sites : Musée national Picasso - La Guerre et la Paix, Musée Magnelli, musée de la céramique, l'Eden, place de la Libération, et Madoura, angle rue Suzanne-et-Georges-Ramié, rue Gerbino, 06220 Vallauris
www.musees-nationaux-alpesmaritimes.fr 

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°505 du 6 juillet 2018, avec le titre suivant : Picasso met la main à la pâte

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque