Mercredi 17 octobre 2018

Fontainebleau (77)

Percier au-delà de Fontaine

Château de Fontainebleau jusqu’au 19 juin 2017

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 13 avril 2017 - 311 mots

Avec son confrère Pierre Fontaine, Charles Percier forme le duo le plus célèbre de l’histoire de l’architecture.

Un tandem si soudé que ces deux inséparables reposent pour l’éternité dans le même tombeau, au cimetière du Père Lachaise. Au regard de la postérité, les deux créateurs composent donc une entité presque indissociable. Et les rares fois où les spécialistes ont essayé de distinguer leurs contributions respectives, cela a toujours tourné en faveur de Fontaine, d’abord parce que ce dernier a été plus directement impliqué dans leurs grands chantiers communs, ensuite et surtout parce qu’il entretenait une relation privilégiée avec Napoléon Ier. D’ailleurs, malgré une carrière proprement vertigineuse, Percier n’a jamais bénéficié d’une exposition personnelle. Le château de Fontainebleau, site qui occupe une place de choix dans son panthéon architectural, répare enfin cette lacune. Cette foisonnante monographie permet non seulement de révéler Percier au-delà de sa cordée avec Fontaine, mais aussi au-delà du style Empire. Car si le duo en a été l’inventeur et le parangon, ce style ne saurait en effet résumer l’intégralité de la production luxuriante et incroyablement variée de Percier. Architecture, mobilier, objets d’art, décor d’opéra, gravure, enseignement, ferronnerie, livre, horlogerie et même billet de banque : rares sont les domaines où son talent ne s’est pas manifesté avec panache. L’exposition réussit le tour de force de rassembler les plus belles pièces conçues par cet hyperactif de génie, qui annonce à bien des égards l’éclectisme du XIXe siècle. Le parcours brille ainsi par des prêts somptueux, dont un magnifique médailler du Metropolitan Museum of Art et une terrine en argent provenant de la Banque de France. L’autre atout de l’accrochage est sa mise en scène raffinée et incarnée qui fait la part belle aux dessins et aux croquis de l’artiste ; remettant ainsi au premier plan son processus créatif et sa démarche très moderne de recherche perpétuelle de formes nouvelles à travers le dessin.

« Charles Percier (1764-1838), architecture et design »

Château de Fontainebleau (77), www.chateaudefontainebleau.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°701 du 1 mai 2017, avec le titre suivant : Percier au-delà de Fontaine

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque