Samedi 25 septembre 2021

Art moderne

XXE SIÈCLE

L’utopie en couleurs d’Otto Freundlich

Par Itzhak Goldberg · Le Journal des Arts

Le 9 avril 2020 - 548 mots

PARIS

Ce pionnier de l’abstraction a laissé des œuvres empreintes de son engagement politique et esthétique. La monographie que lui consacre le Musée de Montmartre sera visible tout l’été.

Paris. On connaît la célèbre aquarelle abstraite de Kandinsky, datée – ou anti-datée – de 1910, ou encore Amorpha, fugue en deux couleurs, probablement la première œuvre non figurative exposée au public – lors du Salon d’Automne de 1912 – de Frantisek Kupka. Nettement moins connue est Composition1911 d’Otto Freundlich (1878-1943), une œuvre monumentale, au format rigoureusement carré (200 x 200 cm). Cette toile, qui appartient au Musée d’art moderne de Paris, est décrite par son directeur, Fabrice Hergott, dans le catalogue de l’exposition comme une version abstraite du dessin de la même année (Groupe), dont les personnages « se transforment en courbes tournoyantes et ascendantes pour s’imbriquer dans le fond ». Imposante, l’œuvre ouvre le parcours du Musée de Montmartre qui présente l’ensemble de la production plastique de l’artiste en 80 œuvres – peintures, sculptures mais aussi vitraux et mosaïques – et offre une documentation fournie. Une documentation loin d’être inutile car Freundlich, dont la notoriété en Allemagne, sa patrie, est établie – pour preuve la rétrospective organisée en 2017 au Musée Ludwig à Cologne, « Communisme cosmique » – est rarement montré en France.

Presque toute sa carrière s’est pourtant déroulée à Paris. En 1908, il séjourne au Bateau-Lavoir où il rencontre Pablo Picasso, Georges Braque ou Max Jacob. Relativement indifférent au cubisme, il est sensible au dynamisme chromatique de Robert Delaunay. Partant de la figure humaine, sa peinture évolue vers une abstraction marquée par des contrastes de couleurs et un jeu de courbes et contre-courbes. Rapidement, on assiste à la naissance d’un style particulier : des constructions organiques fondées sur un système de triangles et de quadrilatères qui forment un prisme, pour un vitrail ou une mosaïque.

Confiné à Chartres

Freundlich, qui s’intéresse aux arts décoratifs, est surtout inspiré par ces quelques mois de 1914 passés à Chartres, où il participe à l’atelier de restauration des vitraux de la cathédrale. Il écrira à Karl Schmidt-Rottluff : « J’ai été pendant cinq mois prisonnier du monde à Chartres et j’en suis ressorti marqué à jamais. » De fait, cette œuvre portant le titre significatif de Fragments de figure à l’ensemble des plans (1927) est la démonstration parfaite d’une surface recouverte de formes d’une géométrie variable qui s’emboîtent les unes dans les autres. Curieusement, malgré les différentes directions de ces « tesselles » de couleurs vives, c’est une tension extrême plus qu’un mouvement qui se dégage de l’ensemble, tension qui rappelle les travaux de Fernand Léger. Comme chez ce dernier, pour Freundlich, la création artistique n’est jamais séparée d’une vision politique, voire utopique. « C’était seulement le collectif de toutes les couleurs sur une toile qui pouvait réaliser cette idée… et c’était le seul but que je m’efforçais d’atteindre, car il était conforme à ma conviction sociale, le socialisme », écrit-il dans Confession d’un peintre révolutionnaire (1935).

On retrouve cette ambition dans les autres activités de Freundlich – au moment de la naissance de la République de Weimar (1918), il est membre du groupe Novembergruppe et à l’origine de l’éphémère association d’artistes « Die Kommune » (La communauté). Le message politique n’atteindra peut-être pas le spectateur d’aujourd’hui. Libre à lui de regarder ces toiles splendides pour leur qualité esthétique. L’utopie attendra.

Otto Freundlich, la révélation de l’abstraction (1878-1943),
fermée pendant le confinement, puis rouverte jusqu’au 6 septembre, Musée de Montmartre, 12, rue Cortot, 75018 Paris.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°543 du 10 avril 2020, avec le titre suivant : L’utopie en couleurs d’Otto Freundlich

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque