Art moderne

Paris-18e

Dans l’œil cosmique d’Otto Freundlich

Musée de Montmartre

Par Alix Bancarel · L'ŒIL

Le 14 mai 2020 - 298 mots

PARIS

Le Musée de Montmartre rend hommage à l’un des pionniers de la peinture abstraite, Otto Freundlich, resté dans l’ombre de ses contemporains Delaunay, Kandinsky ou encore Paul Klee.

Première à Paris depuis 1969, cette exposition monographique acquiert tout son sens dans le quartier du Bateau-Lavoir, où l’artiste a habité durant une période courte mais révélatrice (1908-1912). Le parcours chrono-thématique a le mérite de fournir les éléments de contextualisation nécessaires sur cet artiste d’origine juive peu connu du grand public et souvent réduit à l’exposition organisée par le régime nazi « L’art dégénéré », pour laquelle une de ses sculptures fit la couverture du catalogue. Si son œuvre semble au premier abord fragmenté, une extrême cohérence et une quête perpétuelle de l’abstraction guident sa carrière, qu’il concevait comme « un tout homogène ». Composition (1911), l’une de ses premières toiles non figuratives, rend compte de ce cheminement vers l’abstraction à travers l’effacement des figures humaines qui se transforment en courbes tourbillonnantes. Le motif du corps humain parcourt en effet son œuvre, qu’il soit fragmenté (œil, bouche) ou suggéré par des demi-ogives représentant le contour de silhouettes (Hommage aux peuples de couleur, 1935). Freundlich poursuit cette recherche de l’abstraction pure à travers la création de vitraux, dans lesquels les couleurs et les formes s’assemblent, voire s’imbriquent de manière architecturale. La « décomposition » devient le maître-mot de son esthétique. Une étape hors les murs du parcours permet aux visiteurs d’expérimenter cette dimension spirituelle et de découvrir deux de ses vitraux au cœur de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. L’expérience dite « cosmique » de l’artiste passe par l’expérimentation de diverses techniques (pastel, huile sur toile) et formes d’art (peinture, vitrail, sculpture, mosaïque), révélant sa vision unitaire de l’art. Malgré le caractère ésotérique de certaines créations, cette exposition intuitive, accessible à tous les publics, dégage une grande luminosité.

« Otto Freundlich (1878-1943). La révélation de l’abstraction »

Musée de Montmartre, Paris-18e
www.museedemontmartre.fr

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°734 du 1 mai 2020, avec le titre suivant : Dans l’œil cosmique d’Otto Freundlich

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque